Road Trip dans les Dolomites en Van : Itinéraire de 10 jours

Road Trip dans les Dolomites en Van : Itinéraire de 10 jours

Faites chauffer le moteur et préparez-vous à en prendre plein les yeux : un voyage à la montagne, ça s’organise, ça se fignole ça se savoure. On vous emmène pour 10 jours de road trip au nord de l’Italie, dans les Dolomites, où la montagne est reine. Dans cet article, vous trouverez nos recommandations, nos conseils, notre itinéraire détaillé et nos impressions. Sans oublier bien sûr nos photos et une vidéo réalisée à l’occasion. Prêt à partir ?

La vidéo de notre séjour dans les Dolomites

10 jours pour découvrir les Dolomites en van aménagé

On en rêvait, la météo nous en en avait privés en 2017 (lors de notre road trip en Europe, rappelez-vous). Parmi tous nos voyages et nos aventures en montagne, découvrir le Tyrol italien était un but. Notre revanche est prise : nous sommes partis pour 10 jours de road trip en Italie à la découverte des et des plus beaux endroits des Dolomites italiennes. Montagnes à perte de vue, lacs cachés, forêts, pâturages, belles randonnées, joli village et gastronomie italienne… Un voyage nature, pour se mettre au vert !

 
À lire avant de partir : Comment organiser un road trip ?
 

Découvrir les Dolomites en van aménagé avec Blacksheep Van

Si la météo est notre meilleure ennemie en voyage, cette fois-ci, nous sommes invincibles. À bord d’un superbe California Confort de chez BlackSheep Van, nous voilà parés à affronter pluie, vent, neige s’il le faut. Bon, en ce début de juillet, c’est plutôt la canicule qui est nous est tombée dessus. Qu’importe, dans notre van aménagé, rien ne nous a ralentis !

C’est à bord d’un Volkswagen T6 quasiment neuf que nous avons goûté aux joies de la liberté du voyage en van dans les Dolomites. Au diable la tente humide à monter tous les soirs ! Cuisine équipée, table pliable, espaces de rangement optimisés, double couchette, douchette extérieure, tente de toit électrique, boite de vitesse automatique… Bref, vous l’aurez compris, ces vans sont des petits bijoux parfaitement adaptés à deux voyageurs adultes. Pour tout vous avouer, la place n’a jamais manqué, même à quatre ! Un confort que nous avons grandement apprécié quand la pluie s’est mise à tomber.

Sur les petites routes et face aux cols de montagne, le T6 est une vraie machine de guerre. Infatigable, réactif et passe-partout, c’est un véhicule facile à prendre en main qui ne posera aucun problème d’adaptation à ceux qui n’ont pas l’habitude de conduire des gros calibres. Une vraie petite maison sur roue, adaptée à toute saison et idéale pour un road trip à la montagne. Ça donne vraiment envie de casser son PEL pour se payer une de ces petites merveilles.

Bref, nous recommandons chaudement les services de Blacksheep Van. Leurs véhicules sont au top, le personnel est sympathique et efficace, que voulez-vous de plus ?

Notre collaboration avec BlackSheep Van résulte d’un partenariat. Nous remercions chaleureusement Léa et Claire pour leur sympathie, leur professionnalisme et leur réactivité. Au plaisir de travailler avec vous !

Astuce !
Une application mobile BlackSheep est disponible pour vous assister pendant votre road trip. On y trouve de petites vidéos bien faites vous aident à utiliser les équipements de votre van aménagé , des informations complémentaires, un lien direct vers Park4night pour trouver où dormir et un service d’assistance.

L’appli nous a été bien utile quand il a fallu déplier la banquette et que nous n’avions aucune idée de la démarche à suivre ! Pas de panique, en cas de problème, tout est sous la main. Un vrai plus qui facilite considérablement l’utilisation du véhicule.
van sur une route de montagne
sébastien conduisant le van en montagne
van aux pieds des montagnes

9 infos pour mieux connaître les Dolomites, Italie

  1. La chaîne montagneuse des Dolomites se nomme ainsi car elle est composée en grande partie de calcaire dolomitique. Cette roche, qu’on appelle dolomie, a la particularité d'être poreuse, ainsi cette malléabilité offre une grande diversité de reliefs qui rend la région si étonnante et originale. On y trouve toutes sortes de formes dans les paysages : falaises, tours, canyons, glaciers, à-pic, etc. Ajoutez à ça alpages et forêts, voilà un cocktail des plus plaisants. À nos yeux, ces paysages font partie des plus beaux paysages de montagne.

  2. On y compte 18 sommets de plus de 3000 mètres, rien que ça. Le plus haut d'entre eux est la Marmolada, 3342 m de hauteur. Témoin de l’ère glaciaire dans la région, on l’appelle « reine des Dolomites » C'est par ailleurs le seul glacier encore intact de la région.

  3. Situées au nord de l'Italie, les Dolomites s'étendent sur 3 régions : le Trentin-Haut-Adige (dit aussi Sud-Tyrol ou Tyrol italien), la Vénétie et le Frioul-Vénétie-Julienne, région frontalière avec l’Autriche et la Slovénie.

  4. La zone a été ajoutée à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2009. Les régions et communes se doivent de protéger leur territoire et les visiteurs sont soumis à la réglementation imposée par l'estampillage UNESCO.

  5. On mange bien dans la région et on parle ici de cuisine de montagne : fromage, lard, speck, saucisse, choucroute, bières. De quoi se remplir la panse après une grosse randonnée dans les Dolomites.

  6. Il est possible de visiter les sites des toute l'année : en vacances d’été, pour les amateurs de randonnée, en vacances d’hiver pour les skieurs et amoureux de la neige. Cette région montagneuse recèle de sentiers de randonnée et de stations de ski qui vous accueilleront à bras ouverts. Les itinéraires touristiques sont différents d’une saison à 'l’autre et certaines routes panoramiques sont fermées l’hiver pour chute de neige.

  7. La région est riche en fossiles puisqu'il y a 250 millions d'années, la mer recouvrait la zone.

  8. On trouve un vrai brassage culturel dans cette partie du nord du pays : Autriche, Italie ou Allemagne, on ne sait plus trop où l'on se trouve. Il faut dire que la région a connu une histoire bouleversée : avant la réunification de l'Italie, le territoire était sous l'autorité autrichienne. Pendant la Première Guerre mondiale, c'est dans la région actuelle des Dolomites que s'est installé le front entre l'empire austro-hongrois et l'Italie. La région sera annexée au pays par la suite mais les montagnes restent marquées par ces conflits. Nous y reviendrons plus bas dans cet article.

  9. Les habitants des Dolomites ont une langue bien à eux : le ladin. Il est reconnu aujourd'hui comme un vrai dialecte caractérisant une minorité culturelle, ce qui n'a longtemps pas été le cas. Vous remarquerez que les panneaux routiers sont écrits en deux langues, en l'occurrence en ladin et en italien, bien que la plupart des locuteurs du ladin parlent également la langue italienne ou la langue allemande. Le plurilinguisme est donc monnaie courante.

Nos conseils aux voyageurs pour réussir son road trip dans les Dolomites

Pour que le plaisir soit intact, il y a quelques aspects de ce voyage à connaître avant de partir. Voici quelques informations utiles à connaître avant de planifier un itinéraire touristique dans les Dolomites :

Levez-vous tôt

C’est devenu la règle ultime des zones attractives. Sachez-le, la région est touristique et l’affluence s'est démultipliée ces dernières années. Comme dans tous les endroits pris d'assaut, c'est à vous de jouer la stratégie. Pour cela, il n'y a pas de secret : se lever tôt, voire TRÈS TÔT pour esquiver la foule. Oui, on parle bien de « foule », même en pleine montagne. On en a vu passer, des dizaines de cars à la queue-leu-leu, qui débarquent des flots de passagers aux départs de randonnées faciles dans les Dolomites. C'est tout à fait surprenant d'assister à un spectacle identique à ce qu'on peut voir quotidiennement devant le Louvre, la place San Marco à Venise ou au pied de la Sagrada Familia…. mais en pleine montagne. 

Pour profiter pleinement de votre voyage, ce sont les premières ou les dernières heures de la journée qu’il vous faudra privilégier. Voyez-y un avantage conséquent : c'est toujours très tôt ou très tard dans une journée que l'on trouve les meilleures lumières et c'est là qu'on fait les meilleures photos ! Certes, ce n’est pas ce qu’il y a de plus reposant, mais c’est le prix à payer pour avoir la paix.

Pensez tourisme responsable

Le saviez-vous ? Les Dolomites ont un étrange effet sur ses visiteurs : elles les ensorcellent. Il semblerait que les êtres humains perdent l'esprit au milieu de paysages si beaux et agissent sans réfléchir. Ne soyez donc pas surpris de constater des comportements déplacés et irrespectueux : c'est un sortilège contre lequel certains ne peuvent lutter. L'antidote ? La pleine conscience de ses actions et un esprit réfléchi. Rien de bien sorcier en somme.

En respectant quelques règles basiques, on peut tous agir pour un tourisme responsable et une préservation durable de ces superbes paysages de montagnes pendant bien des années :

  • Respectez les barrières et les sentiers balisés

  • Ne vous baignez pas dans les lacs

  • Ne laissez pas vos déchets ailleurs que dans une poubelle

  • Ne cueillez pas de fleurs sauvages

  • Ne faites pas voler de drone là où c’est interdit

  • Si vous souhaitez faire du bivouac dans les Dolomites, prenez garde à ne pas laisser de trace de votre passage

Road trip en voiture, vélo, camping-car ou moto : partagez la route !

Vous savez ce qu'on dit sur les Italiens au volant ? On a beau penser ce qu’on veut sur les clichés et leur peau dure, celui-ci est bien vrai. Dépassements dans les virages de montagne ou par la droite sur l'autoroute, queues de poisson, vitesse excessivement haute, clignotants visiblement en panne... Bref, faire un road trip en Italie est une expérience à part entière. Gardez votre sang-froid et restez alertes. Tout se passera bien.

Les Dolomites, c’est aussi le paradis des motards. On trouve des parkings, restaurants, auberges ou bars « bikers friendly » partout dans la région. Il faut avouer que les routes sont superbes et bien entretenues, il n'en faut pas plus pour faire plaisir aux mordus de la vitesse. À vous de redoubler d'attention sur la route ou d’enfourcher votre bécane et de partir découvrir les Dolomites à moto !

Plein d’essence et itinéraire

En préparant votre itinéraire dans les Dolomites, prévoyez un circuit en voiture qui passe par des villes, pour y faire le plein d’essence avant de vous lancer sur les routes de montagne. Comme en France, la règle est simple : plus on monte en altitude, plus c'est cher.

Attention : le « servizio », service à la pompe, est particulièrement cher. Si on vous propose gentiment de faire le plein pour vous, sachez que vous ajouterez entre 40 et 50 centimes au prix du litre. En règle générale, le prix du carburant en Italie est sensiblement le même qu'en France.

Pourquoi prévoir un itinéraire ? Parce qu’il y a énormément de choses à voir et qu’il s’agit de ne pas partir dans tous les sens, sous peine de rater l’essentiel ! On est là pour ça et la suite de l’article vous donne un coup de main.

Choisir son équipement pour un road trip au nord de l’Italie

Selon la saison à laquelle vous visitez les Dolomites, vous devrez bien entendu adapter votre équipement. Pour la saison estivale, prévoyez :

  • des vêtements légers afin de supporter la chaleur des villes et des vallées,

  • des vêtements chauds pour les températures en baisse le soir et la nuit,

  • un équipement adapté pour faire des randonnées (pensez à la lampe frontale pour randonner aux premières heures de la journée),

  • un imperméable et des chaussures de marche étanches,

  • de la crème solaire et des tire-tiques (on en trouve beaucoup dans les forêts de la région),

  • et tout l’équipement nécessaire à un road trip pratique et propre.

Que faire dans les Dolomites quand on a le vertige ?

Téléphériques, précipices, bas-côté vertigineux… Vos vacances dans les Dolomites risquent bien de mettre vos nerfs à l’épreuve si vous avez peur du vide. Pour ne pas rater la splendeur des routes panoramiques et profiter des montagnes à fond, sachez-le : il faudra composer avec pas mal de hauteur ou choisir de faire de bonnes randonnées pour monter jusqu’aux points d’intérêts. C’est une solution alternative à condition d’avoir assez de temps et de bonnes jambes.


Se loger dans les Dolomites

Si vous ne voyagez ni en véhicule aménagé ni en tente, ou si vous avez envie de faire une pause confortable, vous trouverez tout de même facilement à vous loger. Dans votre grande traversée de la région, de nombreuses maisons et appartements, gîtes et chalets se placeront sur votre chemin. La région est touristique et foisonne de locations saisonnières et résidences de vacances qui n’attendent que des voyageurs pour les occuper. Ne vous reste plus qu’à rechercher et réserver votre logement, il y en a pour toutes les bourses : simple nuit en logement modeste, chambre individuelle ou pension complète avec accompagnateur en montagne. Bien souvent, plus on s’éloigne des villes, plus on monte en altitude et plus les prix grimpent (comme l’essence !). Pour vous réconforter, sachez que rien ne vaut un lever de soleil dans un décor enchanteur.

lola a l'interieur du van
sébastien à l'interieur du van
repas dans le van
traitement de photo sur ordinateur au camping

Découvrir les plus beaux endroits des Dolomites : notre itinéraire

Notre road trip : pourquoi cet itinéraire ?

Après avoir marqué sur une carte les points d'intérêts qui nous plaisaient, nous avons tout simplement tracé une boucle. C’était, pour nous, l'itinéraire le plus simple en partant du sud de la France. En commençant par Bolzano, nous avons choisi de prendre la boucle par le haut, dans le sens des aiguilles d’un montre. Si vous vous posez la question, sachez qu’il n’y a pas de raison particulière à ça.

Vous n’avez pas d’autre choix que prendre l’avion pour aller en Italie ? Le plus simple est de choisir d’atterrir à l’aéroport de Venise et de louer un véhicule sur place. Bolzano se trouve à moins de 3 heures de voiture de là.

Nous avions 10 jours et pas un seul de plus. Si vous avez, comme nous, un temps précis pour visiter un endroit, ne perdez pas de temps inutilement en hésitations. En prévoyant un itinéraire, modifiable en cours de route, vous mettez d’ores et déjà de l’ordre dans vos idées. En cas de modification, vous saurez retomber sur vos pattes.

Ce qui est bien dans la région nord de l’Italie, c'est qu’il y a toujours quelque chose à voir aux alentours. Sur ce circuit dans les Dolomites, le plus long trajet entre deux spots ne dure que 2 heures, c’est pour dire ! Ce qui signifie aussi qu’on peut se permettre d’apprécier la route et les paysages incroyables qui défilent.

 
À découvrir : Notre road trip en Irlande pendant 7 jours
 

Laisser de la place à l’imprévu

Prévoir un itinéraire, c’est une chose, s'y tenir en est une autre. Le temps fait partie des aléas variables que l'on ne peut anticiper et la météo de montagne dans les Dolomites est comme beaucoup de météo de montagne : incertaine et changeante. Alors, quand on attire la pluie (comme nous), il faut pouvoir trouver des plans de dernière minute et modifier sa route. Par chance, le nord du pays regorge de spots intéressants et vous aurez toujours un endroit où vous réfugier. Sans compter que des envies sur place, ça arrive aussi.

Prêt à vous laisser emporter dans un voyage renversant entre ciel et montagne ? Installez-vous confortablement et laissez-vous faire : on s’occupe de tout.

Vous trouverez à chaque étape nos conseils pour se garer et dormir. Nous avons fait ce road trip en van aménagé et ce sont des questions essentielles quand on voyage en véhicule. C'est grâce à l'application Park4night que nous avons trouvé chacun des spots où nous nous sommes arrêtés et vous trouverez un lien vers chaque endroit, testé et approuvé.

 
 

Première étape de notre road trip en Italie : Bolzano (Bozen)

Celle qu’on qualifie de porte d’entrée des Dolomites semble peu attirante au premier coup d'œil. Il faut pénétrer au cœur de la ville pour que Bolzano se révèle être un petit bijou d'architecture. Le centre historique est charmant : les façades colorées et ornées, l’architecture propre à la ville témoignent de la richesse culturelle de Bolzano.

Découvrir Bolzano à pied

Avant de vous lancer dans la visite de la ville, faites un passage par l'office de tourisme de Bolzano (ouvert de 9 heures - 18 heures) pour trouver une carte détaillée du centre historique : un parcours souligné en jaune vous indique les choses intéressantes à voir. Carte de la ville en main, vous pouvez aller où bon vous semble et vous perdre au gré des ruelles. Personnellement, c’est ce qu’on préfère.

On trouve de nombreuses églises à Bolzano, dont le Duomo di Bolzano (le dôme de Bolzano), tout près de la place principale du centre-ville. Quand il fait trop chaud dehors, la visite d'une église est idéale ! Il faisait 38°C au 30 juin et notre passage par le couvent franciscain nous a bien reposés. 

Le samedi matin, c'est jour de marché et on y trouve une ambiance italienne authentique. La foule se presse autour des stands, ça sent bon la charcuterie et le gros fromage, les cris des commerçants se mêlent à la cohue. Il y a quelque chose de très méditerranéen à Bolzano, finalement. Ce voyage en Italie du Nord est plein de surprise. On vous l’a dit, on trouve un vrai brassage culturel.

Le saviez-vous ? Bolzano ne se trouve qu’à 120 kilomètres de la capitale du Tyrol autrichien : ratez pas l’occasion de visiter Innsbruck !

rue de bolzano
lola dans une ruelle a bolzano
centre ville de bolzano
lola devant batiment historique a bolzano
sebastien dans une rue a bolzano
couvent franciscain
architecture du couvent franciscain
peinture dans le couvent
marché de bolzano avec charcuterie et fromage
jambon et fromage du tyrol

Visiter les musées de Bolzano

Quand vous en aurez eu assez de déambuler, faites une pause dans l’un des chouettes musées de Bolzano. Qu'on aime les musées ou non, il faut avouer qu'ils constituent un moyen de repli très appréciable quand la météo ne joue pas en la faveur d'une balade extérieure. 

  • le musée archéologique du sud-tyrol (Museo archeologico dell'Alto Adige) consacré à Ötzi, l'homme de glace dont la momie vieille de 5300 ans, les vêtements et l'équipement ont été retrouvés dans la région de Bolzano en 1991. À faire en famille !

Informations pratiques

Tarifs : 9€ par adulte, 7€ par tarif réduit (étudiant, sénior ou détenteur d'un pass), gratuit pour les enfants de moins de 6 ans.
Ouvert du mardi au dimanche, de 10 heures à 18 heures, tous les jours en juillet, août et décembre.
Consulter le le site officiel du musée d'archéologie (en anglais)
  • le Museion, le musée d'art contemporain de Bolzano. Excellence, diversité et innovation sont les maîtres mots de la fondation, qui s'est fixé comme but premier de toucher un maximum de public. Nous sommes tous sensibles à une forme d'art et le musée l'a bien compris : réparties sur 3 étages, les expositions prennent des formes plus diverses les unes que les autres et vous trouverez forcément de quoi vous donner à penser.

Informations pratiques

Tarifs : 7€ par adulte, 3,5€ par tarif réduit (étudiant, sénior ou détenteur d'un pass), gratuit jusqu'à 18 ans.
Ouvert du mardi au dimanche, de 10 heures à 18 heures. Fermeture exceptionnelle à 22 heures le jeudi, avec entrée gratuite pour tous à partir de 18 heures.
Consulter le le site officiel du Museion (en anglais)
entree du museion
lola visite le musee contemporain
vue sur bolzano depuis le musee
interieur du musee d art contemporain
superbe article bolzano
  • Le MMM - Messner Mountain Museum de Firmian, l'un des 6 musées de Reinhold Messner, célèbre alpiniste italien. Ce fou de montagne s'est ré-approprié le Sigmundskron Castle (Castel Firmiano), qui domine Bolzano depuis sa colline, pour y abriter un musée dédié à la rencontre entre l'homme et la montagne. Le musée se glisse dans les vieux murs du bâtiment dans un esprit de préservation du château. L'alliance de la vieille pierre au métal mat et au verre est un choix architectural intéressant. Le MMM donne un second souffle au château abîmé.

On trouve au MMM Firmian un dédale de pièces, où l'on passe d'escalier en escalier pour découvrir photos, sculptures religieuses, peintures, vestiges ou encore matériel d'alpinisme. Assez vaste, le musée demande qu'on y consacre du temps, sous peine de devoir écourter sa visite. C'est le premier des deux MMM que nous ayons visité et nous avons été enchantés de le découvrir. C'est une visite à ne pas rater si, comme nous, la montagne tient une place dans votre cœur.

Informations pratiques

Tarifs : 12€ par adulte, 10€ par tarif réduit (étudiant, sénior ou personne à mobilité réduite), 4€ par enfant de 6 à 14 ans. Sachez qu'il existe une carte de réduction sous forme de billets combinés qui vous ouvrent les portes des 6 musées MMM pendant une année à un prix plus qu'intéressant.
Ouvert tous les jours sauf le jeudi, de fin-mars à mi-novembre, de 10 heures à 18 heures.
Consulter le le site officiel du MMM de Firmian (en anglais)
parcs naturels mmm
entree du mmm de firmiano
sculpture mmm firmian
chateau ruine messner museum
ou manger bolzano

Où manger à Bolzano ?

Nous avons testé Hopfen & Co, vieille brasserie qui produit et vend ses propres bières. Ambiance cuves en cuivre, tables en bois et costume tyrolien. Le repas est rythmé par le clac-clac incessant du ventilateur au plafond, activé mécaniquement. L’établissement se trouve au cœur du centre historique.

Servies en quantité appréciable, les bières sont délicieuses. La spécialité culinaire y est la viande grillée : les plats sont bons mais un peu chers, notamment les plats de viande à partager. Idéalement située, la brasserie offre un repli bien agréable pour combattre la chaleur de la mi-journée dans une ambiance de Tyrol du sud.

restaurant sud tyrol
gastronomie sud tyrol
boire une biere bolzano
ou se garer a bolzano

Où se garer pour visiter Bolzano ?

Comme dans toutes les grandes villes, la plupart des parkings sont payants et/ou couverts. En van ou camping-car, impossible de se garer en parking souterrain, il faut donc trouver une autre solution. À 15 minutes à pied du centre-ville se trouve le parking du stade, qui convient aux véhicules larges. Payant la journée, il est gratuit le samedi à partir de 13 heures et ce, jusqu'au lundi matin 8 heures. Se garer sur les places bleues et arriver assez tôt le matin pour trouver une place (idéalement avant 9 heures).

ou dormir bolzano

Où dormir à Bolzano ? 

Arrivés la veille, nous avons choisi de rester à l'écart de la ville et nous sommes dirigés vers ce parking, à une vingtaine de minutes de Bolzano. Payant la journée, il est gratuit à partir de 19 heures, jusqu'à 8 heures le lendemain matin. Grand parking de terre, légèrement en pente (prévoyez des cales). Désert le soir, nous avons eu la surprise de voir pas mal de passage malgré son emplacement à l'écart. Nous avons eu la visite d'une voiture de police qui nous a aimablement (non) rappelé de partir avant 8 heures. Nous avons compris la raison de leur présence un peu plus tard, quand le parking est devenu un lieu de rassemblement inattendu, quel que soit le business en cours. Nous avons été témoins d'un ballet de voitures à partir de 22 heures 30. Bref, un spot qui, au premier abord, réserve quelques surprises, mais la suite de la nuit a été tranquille.

Le lendemain, nous avons pris direction vers ce joli parking, à 40 minutes de route de Bolzano. La route pour y accéder serpente dans la forêt et monte doucement. Voici un premier aperçu de l'immensité des Dolomites ! Le parking, dans un décor superbe, est gratuit et calme, nous avons passé la soirée à discuter au son des cloches de vaches qui broutaient non loin. 

route de montagne van
paysage donne envie montagne

Soprabolzano et les Piramidi di Terra

Piramidi di quoi ?

Celles qu’on appelle « piramidi di terra » (« pyramides de terre » en langue de Molière) sont des formations géologiques tout à fait particulières. Ces longues cheminées surmontées d’un chapeau conique sont le résultat de milliers d’années d’érosion d’un sol argileux. À chaque pluie, les coulées de boue creusent le sol, mais ces cônes sont épargnés du phénomène grâce au rocher qui leur sert de chapeau. Ainsi, ils s’abîment moins vite, ce qui explique leur étrange formation. Ce ne sont pas les pyramides qui sortent de terre, mais la terre elle-même qui s’échappe. Fascinant, non ? Pour finir, devinez l’âge de ces pyramides. 1000 ? 5000 ? 10 000 ans ? Faux. 25 000 ans. Ça ne nous rajeunit pas.

Si les plus anciennes se trouvent à Soprabolzano, on en trouve également ailleurs dans les Dolomites, non loin de Brunico, à Platten ainsi qu’à Trento.

Comment voir les piramidi di terra de Soprabolzano ?

Pour visiter Soprabolzano, le plus simple (et le plus sympa) reste encore de prendre le téléphérique à Bolzano, à la station de Renon. Vous survolerez Bolzano et atteindrez le sommet de la colline en une quinzaine de minutes. Si la météo est de votre côté, vous pourrez apercevoir les nombreux massifs qui bordent Bolzano.

À l’arrivée, prenez le tram qui vous attend en sortie de station et descendez au terminus. Repérez les panneaux indiquant « Piramidi di terra » et traversez la ville en suivant les glyphes peints au sol. Après 30 minutes de marche, vous atteindrez le chemin qui circule autour des pyramides, qu'on distingue de loin. 

Selon l'heure à laquelle vous arrivez, vous risquez bien de ne pas être seuls : les piramidi di terra de Soprabolzano font partie des itinéraires touristiques des Dolomites les plus fréquentés. Une fois de plus, arriver tôt est la clef de la tranquillité.

Si votre estomac se manifeste sur le chemin, arrêtez-vous dans l'un des nombreux hôtels qui se dressent sur votre route. Une bière, un plateau de fromage et de charcuterie, et ça repart.

Informations pratiques

Tarifs : 10€ pour l'aller/retour, 6€ pour un aller simple. Gratuit pour les moins de 6 ans.

Le téléphérique Renon-Soprabolzano part toutes les 4 minutes, de 6 heures 30 à 21 heures. Le dernier départ est à 22 heures 45. Horaires susceptibles de varier, consultez le site officiel du téléphérique de Renon.
ou se garer piramidi di terra

Où se garer pour voir les pyramides de terre ?

En arrivant assez tôt au téléphérique de Bolzano, vous pourrez trouver à vous garer gratuitement dans les rues attenantes. Si vous voyagez en véhicule de moins de 2 mètres de haut, vous trouverez des parkings couverts non loin, payants, mais sécurisés.

piramidi di terra soprabolzano
fromage montagne et biere
telepherique bolzano

 

L'église de San Giovanni in Ranui, à Santa Maddalena/St. Magdalena, Val di Funes

En plus d'être charmant, le petit village alpin de Santa Maddalena est très connu pour sa fameuse église de San Giovanni, caractéristique du style tyrolien. Avant d'aller voir cette fameuse l'église, située un peu à l'écart, visez l’église du village et prenez la petite route qui monte derrière le parking de l’édifice. 

Quand on parle de « petite route », c’est VRAIMENT une petite route. Montez sur environ 500 mètres pour atteindre un point de vue spectaculaire sur le Val di Funes et sur les montagnes environnantes. Les places sont assez réduites, mais le détour en vaut la peine. Beaux paysages à droite, montagnes de folie à gauche, odeur de crottin partout. Ambiance.

Après ce petit détour, redescendez au village et suivez la route qui mène à l'église San Giovanni in Ranui. Toute mignonne, posée là au milieu de champs avec ses formes rondes, elle attire des visiteurs de tout horizon en quête de romantique.

Le nombre important de visiteurs a imposé l'installation de barrières pour protéger les champs autour de l'église. L'endroit reste charmant, malgré les perches à selfie qui gâchent un peu la magie des lieux. Le mieux reste encore de s'y rendre tôt le matin ou tard le soir.

Astuce !
Pour prendre une photo de loin et ainsi ôter les visiteurs du cadre, descendez de 150-200 mètres sur la route. Vous verrez des endroits pratiques pour monter jusqu’aux barrières et prendre votre photo.
 

Où se garer pour voir l’église de San Giovanni ?

ou se garer a santa maddalena

Pour vous garer, il y a deux solutions : un parking payant à proximité ou un parking gratuit à quelques minutes de marche.

Le parking payant se situe après les hôtels, au-dessus du site de l’église San Giovanni in Ranui. Vous pourrez vous y garer moyennant quelques euros à condition de trouver de la place. Gratuit après 19 heures mais vraiment pas bien grand, il limite clairement le flux de visiteurs.

Si vous ne parvenez pas à trouver de la place ou si vous souhaitez vous garer gratuitement, choisissez la seconde solution : il existe un parking gratuit au carrefour entre la route principale et la petite route qui monte à l’église. Celle-ci se trouve à 10 minutes de marche de là, grand maximum.

Attention cependant, il n’y a ni trottoir ni espace réservé aux piétons et les véhicules vont bien souvent très vite.

santa maddalena val di funes
san giovanni in ranui
region des dolomites eglise
montagnes italiennes di gardena
val di gardena
passo gardena

Seceda et le parc national du Puez-Odle

Sommet emblématique des Dolomites, nous ne pouvions passer à côté. Une vague immense prête à retomber, voilà à quoi ressemble le Seceda. Comme si des éléments déchaînés il y a des millions d’années avaient été brusquement figés dans la pierre. Il se dégage une telle puissance de cet endroit qu’on se sent tout petit en s’approchant. Une sacrée leçon d’humilité.

Pour atteindre le sommet du Seceda, dans le Puez-Odle, vous avez plusieurs choix :

  • prendre le téléphérique au départ d’Ortisei, à station « funivie Seceda ». L’ascension se déroule en deux étapes et il vous faudra changer de cabine à mi-parcours. Comptez une quinzaine de minutes de parcours et un panorama à couper le souffle pour arriver au sommet du Seceda (détails plus bas).

  • randonner depuis Ortisei comme des braves : la randonnée dure plus ou moins 3 heures avec un dénivelé de 1275 mètres et vous fait parcourir l’un des très nombreux sentiers du parc national du Puezodle. À faire si vous aimez marcher et avez du temps devant vous. Consulter la carte de randonnée dans l’encart ci-dessous.

  • couper la poire en deux : vous pouvez randonner jusqu’à Furnes, à mi-parcours, et prendre le téléphérique pour atteindre le sommet plus rapidement ou faire l’inverse, prendre le téléphérique jusque là et poursuivre à pied.

Depuis la station de télécabine au sommet, un chemin plat vous mènera au plus près du mont, une balade de santé d'une vingtaine de minutes en somme. Là, il n'y a plus qu'à vous en approcher pour admirer la bête.

L'endroit est à tomber par terre. On reconnaît vite le Seceda et sa forme bien caractéristique, caché dans les nuages bas. Tôt le matin, il n'y a quasiment personne et vous vous trouvez seul dans cet immense endroit, comme sur le toit du monde. La danse des nuages est fascinante à observer. De là-haut, on distingue un lac et un chemin qui y serpente. Le temps nous a manqué mais nous vous recommandons vivement d'aller vous y promener. De là-haut, on comprend bien pourquoi le Puez-Odle porte la mention de parc national. Autour de vous, des montagnes, des vallées, des alpages, des hauts, des bas. Une beauté qui s’étend aussi loin que portent vos yeux. On aperçoit, de l’autre côté, le Val Badia. Ce panorama sur les Dolomites et, finalement, sur ce beau pays qu’est l’Italie, ne manquera pas de vous laisser sans voix.

Il est également possible de dormir en bivouac sur le Seceda si la météo en montagne vous le permet. Le mauvais temps nous en a empêchés mais c'est une expérience à vivre pour profiter longuement des lieux et de la belle lumière qu'on ne trouve qu'au petit matin. 

Infos pratiques :

Tarifs pour le trajet Ortisei-Furnes + Furnes-Seceda (jusqu'au sommet) :
aller/retour : 30€/adulte, 15€/enfant
aller simple/retour simple : 22€/adulte, 10€/enfant

Tarifs pour le trajet Ortisei-Furnes OU Furnes-Seceda :
aller/retour : 20€/adulte, 10€/enfant
aller simple/retour simple : 12,5€/adulte, 6€/enfant

Le téléphérique fonctionne de 8 heures 30 à 17 h 30 (premier et dernier départ) pendant la saison estivale.
Consultez le site officiel du Sud-Tyrol pour télécharger la carte de randonnée d'Ortisei jusqu'au sommet du Seceda (en anglais)
dolomites italie road trip italie

Où se garer pour voir le sommet du Seceda ?

Un parking couvert, mais accessible aux véhicules de plus de 2 mètres, se trouve sous la station de laquelle part le téléphérique, à Ortisei. Comme souvent dans les stations, le prix maximum d'un stationnement est de 4,50€. Vous pouvez donc profiter de votre journée sans pleurer sur votre facture de stationnement en revenant vers votre véhicule. 

guide de voyage seceda
parc naturel des dolomites
photos sont magnifiques
sommet du seceda
blog de voyage
ou dormir ortisei

Où dormir non loin d'Ortisei ?

Plat et calme en soirée, ce parking de gravier de la route du Val Gardena est idéal pour passer la nuit. Situé à une vingtaine de minutes d'Ortisei, c'est un spot idéal.
La route qui y mène passe par Selva di Val Gardena. C'est une voie superbe et dispose de nombreux bas-côtés pour vous arrêter prendre des photos ou juste apprécier le paysage du Passo Gardena. Des toilettes sont à disposition la journée mais ferment le soir. Le voisinage est essentiellement composé de grimpeurs prêts à en découdre avec une superbe via ferrata comme on en voit pas mal dans les Dolomites, juste au-dessus du parking. On devine à la présence de télésièges les pistes de ski, qui offrent un point de vue unique en hiver. L'endroit nous a tellement plu que nous y sommes retournés une seconde fois !

Non loin de là, vous trouverez le point de départ pour une randonnée sur le versant Est du massif du Sella. Celle-ci n'est pas très longue mais exige une bonne forme physique. Les lieux sont splendides ! De l'autre côté de Passo Gardena, on trouve le grand Piz Boè et Passo Pordoi.

parc naturel puezodle
passo pordoi
selva di val gardena
val badia

Visite du MMM de Corones

C'est au sommet du mont Kronplatz que vous trouverez le MMM de Corones (Messner Mountain Museum, vous vous en souvenez ? On en parle plus haut). Centré sur l’histoire de l'alpinisme traditionnel, c’est la pièce finale de la série de musées. Comme dans le MMM de Firmiano, on s’y perd un peu. Ce dédale de salles, d’objets et d’oeuvres d’art ont de quoi faire tourner la tête. Munissez-vous d’un plan pour ne rien rater !

Toute la particularité de ce lieu, c'est l'architecture incroyable du MMM de Corones. Bon nombre de visiteurs s'y rendent d'ailleurs uniquement pour admirer le travail remarquable de l’architecte Zaha Hadid. Tout n’est que courbes, jeux de lumières, béton et métal. Ce musée est un vrai plaisir pour les yeux. L'alliance des formes et des matières décuplent sans nul doute l'intérêt fondamental du musée, valorisant le patrimoine exposé. 

De l’extérieur, le musée s’avance dans le vide en d’étranges formes. Il semble tout droit sortir d’un roman de science-fiction. Posé là, il trône face à un panorama incroyable sur les sommets mythiques des Dolomites. Été comme hiver, le mont Kronplatz vaut bien le détour.

Infos pratiques :
Tarifs : 10€/adulte, 4€/enfant âgé de 6 à 14 ans, 8,50€/tarif réduit (étudiants, séniors, mobilité réduite)

Ouvert tous les jours de la semaine de 10 heures à 16 heures et toute l’année, sauf durant les mois de novembre et mai. Le site officiel du MMM Corones indique précisément les dates d’ouverture pour chaque saison.
derniers articles
visite mmm corones
rechercher et reserver
sud tyrol
interieur musee messner corones
mmm musuem donne envie
citation de voyage
randonnee autour du kronplatz
panorama montagnes depuis le mmm

Atteindre le sommet du Mont Kronplatz et le Messner Mountain Museum

Il est possible d’accéder à pied au Messner Mountain Museum de Corones au prix d'une grosse randonnée. Vous pouvez également prendre la télécabine à la sation de sports d’hiver Kronplatz 2000 qui vous emmènera au point culminant du Mt Kronplatz en un petit quart d'heure. Arrivé là-haut, vous découvrirez une station de ski des plus développées et animées, même en été. Si vous pratiquez le free-ride, sachez que des sentiers réservés aux VTT partent du sommet et dévalent la montagne. Sensations fortes garanties.

Infos pratiques :
La plupart des téléphériques fonctionnent de 9 heures à 17 heures.
Aller/retour : 19€/adulte, 17,10€/senior, 13,30€ par enfant, gratuit pour les moins de 8 ans
Aller simple : 10,50€/adulte, 9,5€/senior, 7,5€/junior, gratuit pour les moins de 8 ans
dolomites italie road trip italie

Où se garer pour visiter le MMM de Corones ?

Au pied de la station de laquelle part le téléphérique se trouve un large parking gratuit sans restriction de hauteur. Des toilettes gratuites (ouvertes à la journée) sont à la disposition des visiteurs. L'espace de stationnement est suffisamment large pour y passer la nuit en toute tranquillité, si besoin. Ce n’est pas très charmant, mais ça dépanne.

parcs naturels tyrol

Le Lago di Braies/Pragser Wildsee

Parmi les sites touristiques incontournables des Dolomites, on trouve bien sûr le lac de Braies et son eau cristalline, dit aussi lago di Braies. Une petite randonnée sur les rives du lac, parmi les grand résineux, c’est tentant, non ? Certes, les nombreuses photos donnent envie d’y aller, mais pour en savoir plus sur ce spot célèbre de la région tyrolienne, nous vous invitons à lire l’article consacré Lago di Braies (Lac de Braies) : à visiter ou à éviter ?, où vous trouverez les informations pratiques habituelles ainsi que nos impressions sur ce spot très touristique.

Dans cet article, nous revenons sur notre expérience au bord de ce lac si fréquenté. En effet, notre passage au lac de Braies nous a poussés à réfléchir sur des sujets problématiques, telles que la dégradation de lieux naturels ou la mise en danger de soi-même dans le simple but de prendre LA photo. Ce sont des thématiques qu’il est essentiel d’aborder en tant que blogueurs voyage et photographes.

beaux lacs

Le Lago di Dobbiaco/Toblacher See

Situé non loin de la charmante ville de Dobbiaco (Toblach), le lac du même nom est à découvrir si le temps vous le permet. Cette grande étendue d'eau bleutée est fort jolie et une petite promenade bucolique au bord du lac s’impose d’elle-même. Nous étions au lac de Dobbiaco très tôt le matin, à l'heure où les cygnes dorment encore, c’est pour dire. Au bout du chemin, une bonne dizaine de vaches déchaînées nous ont accueillis à grands coups de cloches dans les oreilles et de grattouilles sur le museau.

En prenant la route vers le sud où votre périple se poursuit vers Misurina, vous croiserez le lac de Landro (lago di Landro). Moins connu et sûrement moins charmant puisque situé le long d'une route, il reste superbe dans dans la brume du matin. Il constitue également un point de départ de randonnée. Vous pouvez vous y arrêter facilement pour prendre quelques photos au passage.

dolomites italie road trip italie

Où se garer pour voir le lac de Dobbiaco ?

Un petit parking est à la disposition des visiteurs. Payant de 8 heures à 19 heures, comptez 1,4€ par heure. Le tarif maximal est de 7€, pensez-y si vous souhaitez passer la journée autour du lac de Dobbiaco.

lac di dobbiaco
vache parc naturel des dolomites
beaux lacs des dolomites
san candido

Le lac de Misurina

Au revoir, Tyrol du sud ! En arrivant à Misurina, c’est la région de la Vénétie qui vous ouvre les bras. En plus d'être le point de départ de la route qui monte vers les Tre Cime di Lavaredo, on s'arrête à Misurina principalement pour y admirer son lac. Pas de chance pour nous, en arrivant, une brume épaisse recouvrait le lac. La preuve en images.

Nous en avons profité pour faire quelques courses au Spar du coin, garés sur le petit parking à l'entrée du village, où des toilettes publiques sont à disposition. Attention, dès 10 heures 30 -11 heures, les cars de touristes débarquent autour du lac de Misurina. C’est l’heure de fuir ! La suite vous réserve de belles découvertes dans les Dolomites italiennes.

dolomites italie road trip italie

Où déjeuner au lago di Misurina ?

Impossible de voyager en Italie sans manger une pizza ! Nous nous sommes donc rendus dans le restaurant l'Edelweiss, dont les prix abordables correspondaient à nos budgets. À part sa décoration pittoresque, ce restaurant familial n'a rien d'extraordinaire. Certes, il ne faut pas s'attendre à de la haute gastronomie en commandant une pizza à 8€, mais un minimum de goût aurait été appréciable. C’est un échec.

 

lac de misurina pedalo
carnet de voyages
jusquau refuge
hotel misurina
lago di misurina brouillard
seb marche autour du lac
promenade autour di misurina

Les Tre Cime di Lavarado/Drei Zinnen

Comment résumer notre passage aux Tre Cime di Lavaredo (Drei Zinnen) en quelques lignes ? Impossible ! Nous vous racontons notre expérience de randonnée autour des plus beaux cailloux de la région, dans l’article Randonnée dans les Dolomites : les Tre Cime di Lavaredo. Au programme : conseils pratiques, infos, photos et récit d’aventure aux pieds des montagnes italiennes. Préparez vos affaires de trek pour une randonnée spectaculaire dans une nature imposante !

dolomites italie road trip italie

Où dormir dans les Tre Cime ?

La route monte jusqu’au refuge Auronzo où se trouve un large parking, accessible moyennant les 30€ de péage. Oui, c’est douloureux. Vous pouvez toujours monter à pied et bivouaquer face aux montagnes roses, si la météo vous le permet.

drei zinnen

Les Cinque Torri, notre coup de coeur dans les Dolomites

C’est l'un de nos coups de cœur lors de nos 10 jours de road trip en Italie : les Cinque Torri font partie des sites à visiter et on vous explique pourquoi.

Tout d’abord, faisons un crochet par Cortina d’Ampezzo : surplombée de montagnes, la ville est bien coquette mais il est difficile de s’y garer en van sans devoir trouver un parking en-dehors du centre. Pour nous, ce sera pour une prochaine fois, mais nous vous encourageons à vous y promener si la perspective vous plaît. Plus au sud, vous trouverez également Belluno, une ville tout aussi charmante qui saura ravir les férus de belle architecture.

Direction les Cinque Torri, à une trentaine de minutes de route sinueuse jusqu’à Cortina d’Ampezzo. Si vous souhaitez explorer les environs, faites un détour par la Croda del Lago, au sud, et le col di Lana, à l’ouest, où se trouve une jolie chapelle en bois qui domine la vallée.

Le giro des Cinque torri : une randonnée facile dans les Dolomites

En arrivant au pied des Cinque Torri, nous ne réalisons pas encore ce qui nous attend. Deux sentiers s’offrent aux marcheurs. Le « giro » permet de faire, comme son nom l’indique, un tour de l’endroit. C’est une randonnée facile qui vous attend : une heure de marche tout au plus sur un terrain rocheux accidenté, mais sans difficulté. Vous pouvez bien entendu prendre votre temps et profiter de l’endroit à votre guise. Si vous attendez la fin de la journée, vous pourrez admirer les couleurs du soir et les montagnes roses tout autour.

En pénétrant plus en avant dans cet étrange endroit, on découvre une formation rocheuse surprenante : cinq tours se dressent là, nues, fissurées mais massives. La plus haute mesure tout de même 160 mètres de haut. C’est d’ailleurs l’une des nombreuses via ferrata des Dolomites. De l’autre côté, vous trouverez le refuge Scoiattoli, le musée de la guerre ainsi que l’arrivée du téléphérique. En hiver, les skieurs dévalent les pistes de ski tout autour.

L’histoire des Cinque Torri et le musée de la guerre

La particularité des lieux, c’est bien sûr la sombre histoire qui pèse sur la zone. Théâtre de combats pendant la première Guerre Mondiale, alors que l'Italie et l'empire Austro-hongrois menaient de sanglants affrontements. Il faut savoir qu’à cette époque, la frontière entre les deux territoires se situaient là, au beau milieu de ce qui est à présent la région des Dolomites. Ceci explique pourquoi on trouve de nombreux champs de bataille datés de ce conflit dans cette partie du pays.

Aujourd’hui, c’est un musée de la guerre à ciel ouvert qui accueille les marcheurs : tranchées et abris ont été reconstitués pour une immersion des plus poignantes. Il n’y a ni entrée, ni billetterie, ni guide. Le parcours est libre, marqué par des panneaux explicatifs qui retracent la vie militaire à l’époque des faits et rappellent la violence des batailles. Sans aucun doute, on ne peut s’empêcher de retenir sa respiration en arpentant les talus jadis foulés par des soldats défendant leur patrie. Si vous avez déjà visité un champ de bataille ou un camp de concentration, vous connaissez cette sensation étrange.

Il règne dans les Cinque Torri une ambiance unique. Les gigantesques parois forment une barrière sonore aux éléments naturels : oiseaux, insectes, brise légère, rien ne passe. Seul le bruit de nos pas sur le gravier brise le silence absolu qui règne là-bas. Tous ces amoncellements de pierres blanches semblent avoir été tranchés à la main. Des filets d’eau dégoulinent le long des parois jusque sur nos têtes, en goutte à goutte. Une âme poète dirait que ce sont les larmes des soldats morts au combat qui continuent de couler. Les géologues rétorqueront que, par définition, le calcaire dolomitique est poreux et laisse donc passer l’eau qui s’y infiltre. Chacun son interprétation du phénomène, qu’importe. Il se passe bien quelque chose singulier dans les Cinque Torri. Une visite à placer impérativement sur votre itinéraire de voyage en Italie, surtout si vous organisez un voyage en famille.

randonnee autour cinque torri
seb en rando dans les montagnes italiennes
paysage donne vraiment envie
decouverte des cinque torri
fleurs sauvages dolomites
regions des dolomites
musee de la guerre cinque torri
vieilles villes
belles photos
lola parc naturel rochers
seb marche vers montagne rose
lola passo sella
en randonnee autour des cinque torri
coucher de soleil
blog de voyage italie
ou dormir cinque torri

Où se garer pour voir les Cinque Torri ?

Si vous vous sentez d'attaque, garez-vous sur le grand parking de gravier en bas (voir le point GPS du parking ci-dessous, dans « Où dormir ») et montez à pied. Si vous avez confiance en vos talents de pilotes, engouffrez-vous sur la petite route goudronnée qui monte jusqu'aux pieds des Cinque Torri. En plus d'être étroite, elle n'offre que peu d'opportunités pour se ranger en cas de croisement avec un véhicule descendant. Oui, parce que la route est aussi à double-sens.

Heureusement, le spot ne semble pas encore particulièrement couru et vous ne risquez pas d'être trop embêté. Au bout de la route, vous trouverez une baraque militaire (ceci explique la route goudronnée) et quelques places où vous pourrez vous garer. En fin de journée, on trouve assez facilement un espace adapté au stationnement, même sur le bord de la route. Si vous entreprenez ce road trip en Italie en camping-car ou dans un véhicule imposant, nous vous déconseillons de tenter l'ascension jusque là. L'espace de manœuvre est réduit.

ou dormir cinque torri

Où dormir aux Cinque Torri ?

Ce parking plat est idéal pour passer la nuit. La route est suffisamment éloignée pour ne pas être gêné par les quelques passages de véhicule. Seuls quelques pas d'un animal non-identifié pourront vous tirer du sommeil. Au milieu d'une nature profonde et dans un calme absolu, c'est un coin délicieux. Attention : l'entrée du parking est limitée à environ 2 mètres 50 de hauteur.

van amenage bivouac
dolomites de sesto
envie daller camper en montagne

Lac de Sorapis/Sorapiss

C’est l’un des lacs des Dolomites archi-connus mais c’est pourtant l’un des moins faciles d’accès. Celui-ci, impossible de l’atteindre par une petite promenade de 10 minutes : pour voir le lac de Sorapis, c’est au prix d’une randonnée. Rassurez-vous, rien de bien sorcier : parmi les lacs italiens, c’est définitivement l’un des plus beaux et l’effort en vaut la chandelle !

Comme toutes les randonnées dans cette belle région partez très tôt pour avoir une chance de vous garer et surtout pouvoir profiter de votre randonnée tranquillement. Au départ à 6 heures, nous avons croisé une marée humaine sur le retour, malgré la pluie incessante. Pas terrible.

D’ailleurs, nous vous recommandons la plus grande prudence en cas de pluie lors d’une randonnée au lago di Sorapis : le sentier est essentiellement constitué de rochers glissants. Chaussures de randonnée obligatoires. Ah, aussi, oubliez les parapluies, sauf si vous souhaitez vous reconvertir en paratonnerre humain.

Randonner au lago di Sorapis

La randonnée est accessible à tous les niveaux, à condition d’être correctement équipé : bonnes chaussures de randonnée, sous pull, veste coupe vent imperméable au cas où, crème solaire, gourde d’eau, snack.

Comptez environ 2 heures de marche à l’aller, un peu moins pour redescendre. Le sentier serpente dans un premier temps dans la forêt, puis longe la paroi abrupte des pics qui bordent le lac, plus en altitude. Les choses se corsent à mi-chemin, lorsqu’il s’agit de prendre de la hauteur : le panorama ouvre rapidement sur toute la vallée, on aperçoit l’hôtel Misurina au loin, une partie de la chaîne de montagne qui entoure les Tre Cime di Lavaredo, un bout de la réserve naturelle de Somadida. Grandiose et vertigineux. Le vertige s’empare du randonneur quand l’escalier en métal mouillé s’impose sur sa route. Heureusement, le lac di Sorapis n’est plus très loin : une fois le refuge de montagne Alfonso Vandelli atteint, c’est gagné.

Le lac de Sorapis a une apparence unique. Son eau bleue laiteuse force l’imagination à mettre une image sur le phénomène. Sirop d’orgeat ? Dentifrice ? Difficile à définir, mais ce qui est certain, c’est que l’endroit est à couper le souffle. Le randonneur arrive dans un écrin entouré de sommets, où s’écoulent les eaux des glaciers en amont. Fleurs sauvages, oiseaux et haute montagne, il ne nous en faut pas plus pour être heureux devant ce paysage de montagne splendide. Le chemin se poursuit de l’autre côté du lac mais sachez qu’il n’est pas possible d’en faire le tour complet.

Les eaux particulières du lac di Sorapis constituent l’habitat naturel d’une faune et d’une flore fragilisées par chaque intrusion de l’homme. Pour préserver la beauté naturelle des lieux, vous connaissez la routine : pas de baignade, pas de déchets, pas de cueillette de fleurs et tout le monde s’en porte mieux.

Attention
Si vous avez le pied averti, vous ne rencontrerez pas de difficulté. Ceci dit, les grands acrophobes doivent être prévenus : en seconde moitié de chemin, le sentier se fait moins large et, d’un côté, le précipice est sacrément profond. L’épreuve ne s’arrête pas là puisqu’il faut monter deux escaliers de fer et là, le vide s’invite carrément sous vos pieds. Allez, pas de panique. Ce n’est histoire que de quelques marches et l’effort vaut clairement la chandelle.
randonne lago di sorapis
trace danimaux randonnee
visiter les dolomites
sentier vertige vers le refuge
oui cest beau
seb saute montagnes italiennes
lac de sorapis sous la pluie
lago di sorapis
meteo montagne
seb lac bleu sorapiss
beaux lacs des dolomites
ou se garer randonne lac de sorapis

Où se garer pour aller au lac de Sorapis ?

Le parking au départ de la randonnée se situe le long de la route, directement au début du sentier. Celui-ci est gratuit mais, bien sûr, plus vous arriverez tard, plus vous aurez de mal à vous garer.

 

ou dormir cortina dampezzo

Où dormir aux environs du lac de Sorapis ?

Les plus courageux d'entre vous passeront la nuit autour du lac de Sorapis ou plus haut, puisqu'il est permis de faire du bivouac dans les Dolomites. Ce n'est pas la place qui manque !

  • Si vous préférez dormir au chaud (et on vous comprend), vous trouverez un spot tranquille tout près du départ de randonnée vers le lac de Sorapis. Dépassez l’hôtel (en travaux, lors de notre passage) situé à 50 mètres du parking de départ de la randonnée et prenez le chemin caillouteux qui descend. Vous y trouverez une étendue d'herbe idéale pour se garer à plat, à l'abri des regards et au calme. Merci Chrystelle et Alexandre pour l'astuce !

  • Nous vous recommandons également le camping Rocchetta, à Cortina d'Ampezzo. Situé à environ 15 minutes de route du départ de randonnée vers le lac de Sorapis, c'est un bon moyen de reprendre des forces (et de prendre une douche, accessoirement).

Il faut le savoir, les campings dans les Dolomites sont ULTRA chers et nous avons choisi celui-ci en fonction de notre budget. Malgré ses petits prix, le camping ne fait pas l’impasse sur le confort. Accueil fort agréable (et en français s’il vous plaît), emplacements spacieux au milieu des pins, camping calme, sanitaires au top du neuf et nettoyés régulièrement. De plus, vous aurez le plaisir de prendre votre douche en musique. Quand ça fait plusieurs jours que vous n’avez pas pris de vraie douche, le faire sur un fond de remix techno ajoute un soupçon délirant au plaisir d’être propre.

Bref, c’est un camping que nous recommandons chaudement. À 20 minutes à pied du centre-ville de Cortina d'Ampezzo, on ne peut pas rêver mieux. Cerise sur le gâteau : en achetant des bières au Mini Market, vous pouvez les laisser au frais 10 minutes et revenir les chercher. Si ça c’est pas de la grandeur d’âme.

road trip van

Découvrir les Alpe di Siusi/Seiser Alm

Notre voyage en Italie, touche à la fin et nous voici déjà à l’avant-dernière étape de notre road trip. Partons découvrir les vastes alpages des Alpe di Siusi : à une altitude moyenne de 1850 mètres, ce plateau est le plus haut d’Europe. Posé là au milieu des montagnes, c’est un havre de verdure où il est fort agréable de randonner.

Cette zone a la particularité d’être fermée à la circulation la journée. Les visiteurs sont donc obligés de prendre un téléphérique qui les emmène là-bas, sur le plus haut plateau d'Europe. Nous sommes partis de Seis Am/Seiser Alm Bahn en téléphérique, direction Compaccio/Compatsch (informations supplémentaires plus bas).

Que faire dans les Alpe di Siusi ?

Les nombreux sentiers de randonnées dans les Alpe di Siusi balisés offrent aux marcheurs une vaste gamme en terme de niveau de difficulté : randonnées en famille sur des sentiers ludiques ou sur plusieurs jours pour les grands marcheurs. Consultez tous les circuits de randonnée des Alpe di Siusi sur le site officiel des Seiser Alm (en anglais) et trouvez le vôtre !

En-dehors de la randonnée, une multitude d’activités outdoors vous attendent aux Alpe di Siusi, qui résument bien que faire des les Dolomites : VTT (classique ou électrique, à louer sur place), escalade, parapente, golf, équitation, course à pied… Sans oublier de se faire plaisir dans un spa ou dans un bon restaurant.

En hiver, les Alpe di Siusi se transforment en domaine skiable où les amoureux d’ambiance alpine et de remontées mécaniques viennent se régaler. Ce grand paradis des stations de sports d’hiver propose de skier au milieu des plus beaux sites et des plus hauts sommets enneigés du sud Tyrol. Luge, trekking en raquettes, ski de randonnée, descente en snowboard, ski nordique… De quoi ravir les mordus de la poudreuse.

Randonner dans les Alpe di Siusi

Au départ de Compaccio et munis d’une carte des lieux, nous avons suivi le sentier appelé « Hans and Paula Steger » (cliquez pour télécharger la carte de randonnée). Cette randonnée de plus ou moins 3 heures est un aller simple pour Saltria, au coeur des Alpe di Siusi. De là, un bus passe régulièrement et vous ramènera à votre point de départ, la station de téléphérique. Les tickets de bus coûtent 1,5€ par personne, pensez à vous munir de pièces.

Quant à la randonnée, si elle ne présente aucune difficulté réelle, elle est toutefois bien plus longue que l’annonçait le site officiel des Alpe di Siusi. Le chemin est large, alternant petites montées et petites descentes, traversant des paysages magnifiques. Partis vers 11 heures (mauvaise heure, clairement), nous avons semé tous les promeneurs assez rapidement puisque la plupart a fait demi-tour. Bien que le dénivelé positif ne soit pas franchement un défi, mieux vaut être en bonne forme physique et avoir une pratique régulière de la marche à pied.

À mi-chemin, nous étions déjà seuls, malgré une journée de samedi ensoleillée. Finalement, il suffit de s’éloigner un peu des points de rassemblement pour semer la foule et profiter des environs. Pâturages, vaches, chaînes de sommets majestueux au loin, le Seceda qui pointe le bout de son nez de temps en temps, champs de fleurs à perte de vue, insectes gazouillant, chevaux, ruches, maisons en bois éparses, rivières et torrents… Il vous en faut plus ? Une journée apaisante pour clôturer votre voyage et profiter encore un peu des montagnes.

ou se garer alpe di siusi

Où se garer pour voir les Alpe di Siusi ?

Au pied de la station de téléphérique de Seiser Alm, vous trouverez de nombreux parkings gratuits. En arrivant tôt, vous êtes assurés de trouver de la place, en intérieur ou en extérieur, pour tout type de véhicule.

Infos pratiques :
Le téléphérique fonctionne de 8 heures à 19 heures en saison estivale.
Aller/retour : 17€/adulte, 15€/senior, 10€ par enfant, gratuit pour les moins de 8 ans.
Aller simple : 11€/adulte, 10€/senior, 7€/junior, gratuit pour les moins de 8 ans
randonnee compatsch
cabane en bois alpe di suisi
lalpe di siusi maison ferme
paturages seiser alm
topo guide randonnee seiser alm
seb parle aux vaches
foret et vaches lalpe di sisui
ca donne envie de visiter les dolomites
À lire aussi : Randonnée en Autriche, le Tyrol vu d'en haut

Lac de Carezza (Karersee)

Nous voilà à la dernière étape de notre road trip dans les Dolomites. Quasiment de retour à Bolzano, la boucle est bouclée. Comme d’habitude, nous attendons la fin de la journée pour faire le tour de notre dernier lac du séjour. C’est vite fait puisque, même en prenant son temps, la balade ne dure pas plus de 20 minutes.

En arrivant, on comprend une fois de plus l’appellation patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi les beaux lacs que l’on a pu voir, celui-ci se positionne sur le podium. Le soir, les derniers rayons de la journée effleurent les montagnes et percent les cimes des sapins. L’eau, d’un bleu limpide, a fait la renommée du lac de Carezza et on comprend bien pourquoi. Cet écrin bleu-vert est encerclé par un enchevêtrement d’arbres aux racines gigantesques. Un petit joyau niché au creux de la montagne. Nous croisons bon nombre de photographes qui attendent derrière leurs trépieds. Apparemment, le spot attire les amoureux de longue exposition. Attendez le bon moment pour voir la lumière surgir et illuminer le lago di Carezza. C’est vraiment un moment magique, dont on profite pour dire au revoir aux Dolomites, ses grands espaces, ses lacs et son incroyable beauté.

En poursuivant la route au-delà du lac, vous atteindrez Pozza di Fassa, encore un lieu enchanteur qui offre de nombreuses possibilités de randonnée entre des pythons rocheux impressionnants. Non loin se trouve également l’accès au rifugio Gardeccia, point de départ vers les parois d’escalade des différentes faces du célèbre lieu Torri del Vajolet (Vajolet towers).

Préserver le lago di Carezza

Une fois de plus, le pouvoir d'attraction des Dolomites fait effet et ensorcelle décidément les pauvres gens qui n'ont rien demandé. Les barrières placées tout autour du lac de Carezza sans discontinuité n'empêchent pas les envoûtés de les enjamber pour aller fouler les bords du lac, malgré l'interdiction formelle de le faire. Les petits panneaux placés tous les 5 mètres et indiquant « Divieto di oltrepassare la recinzione », littéralement, « Interdit de franchir la barrière », ne semblent pas trouver intérêt à leurs yeux.

Oui, les barrières c'est peu sexy sur une photo. Non, ce n'est pas une bonne raison de les dépasser. À chaque ensorcelé, c'est l'environnement du lac qui accuse le coup. Faune et flore piétinées, on se demande bien pourquoi ces barrières ont été posées. À vous de jouer le jeu. 

ou se garer lac de carezza

Où se garer au lac de Carezza ?

On trouve quelques places gratuites, en épi le long de la route. Prises d’assaut selon l’heure de la journée, vous n’avez guère le choix que d’utiliser le parking payant, à quelques mètres de là. Accessible aux véhicules hauts (2 mètres 70 max), il permet d’atteindre le lac de Carezza en quelques minutes seulement grâce à une passerelle souterraine. Nul besoin de traverser la route, il rend les bords du lac accessible à tous.

ou dormir lago di carezza

Où dormir au lac de Carezza ?

Ce petit espace en bord de route calme, quasiment à plat et situé au-dessus du lac nous a accueillis pour notre dernière nuit dans les Dolomites. Entouré d'arbres qui coupent bien le bruit de la route en contre-bas, l'endroit est calme. Rien de bien excitant mais, pour dormir, on ne demande pas plus.

ATTENTION : il semblerait que ce spot soit désormais interdit aux campeurs.

Nous avons également testé ce parking gratuit pour camping-cars, plus fréquenté et bruyant. Assurément calme le soir, nous avons cependant été refroidis par le monde.

lumiere du soir lago di carezza
seb au karersee
grands arbres carezza
ne pas franchir la barriere lago di carezza
reflet beaux lacs

Conclusion de notre road trip dans les Dolomites

Difficile de tirer une conclusion sur un voyage aussi riche. Il y a eu des surprises, de l’émerveillement, des déconvenues, des rencontres, des rebondissements. Une palette d’émotion complète qui fait de cette escapade un voyage unique. Nous y retournerons, c’est sûr.

L’itinéraire que nous vous proposons là ne fait qu’effleurer la multitude de coins magnifiques à découvrir. Toute une vie ne suffirait pas à explorer le moindre recoin des Dolomites, la moindre randonnée, le moindre village. Ce qui est fou, c’est que tout est beau. Sans blague, devoir faire un choix là-bas est déchirant. Vous l’aurez compris, nous avons été complètement séduits par la région. Vous le serez également, c’est garanti !

Entre l’éblouissement permanent face à tous ces paysages incroyables et le bonheur de voyager en toute liberté, les occasions de râler et de pousser un coup de gueule n’ont pas manqué. Nous sommes de plus en plus atterrés par le comportement inconscient de certains voyageurs. Vous qui nous lisez, prenez le temps d’y réfléchir. Il s’agit de préserver des coins uniques qui font de notre planète un endroit merveilleux. Ce n’est tout de même pas négligeable, non ?

Ceci mis à part, découvrir l’Italie par ses régions nord est un voyage incroyable que nous recommandons à tous. Amoureux de la montagne et des grands espaces ou promeneur ponctuel qui apprécie l’air frais, vous trouverez que faire dans les Dolomites. De même, si vous êtes du genre à chercher la tranquillité, il est tout à fait possible de sortir des itinéraires touristiques. Si vous n’êtes pas très branché randonnée, prenez les routes panoramiques et les téléphériques pour profiter de la splendeur des montagnes et des grands espaces. C’est pour tout le monde, vous dit-on !

Notre article vous a donné envie d’y aller ? Laissez un commentaire si l’article vous a plu et faites-nous vos retours. On prendra le temps de répondre à vos questions. Pour en savoir plus sur les Dolomites, consultez nos derniers articles !

Ce voyage a été préparé avec les bons conseils et l’aimable participation de Sud-Tyrol. Nous remercions chaleureusement Raffaela Schmied pour sa disponibilité et sa bienveillance.

 

 

Vous avez aimé notre article ?

Partagez-le !  C'est une façon simple de nous soutenir et (qui sait ?) d'entraîner vos amis vers une nouvelle aventure.

 
 
 

 
 

 

Envie d'en voir plus ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

1 abonnement = 1 coup de pouce !