Road trip en Asie : bien se préparer

Road trip en Asie, 19 points essentiels pour bien se préparer

 

En tour du monde ou en road trip, l'Asie est forcément sur votre route. Seulement, voilà: c'est la première fois que vous partez en Asie et vous ne savez pas vraiment à quoi vous attendre. Que faut-il savoir pour préparer son road trip en Asie ? Bouclez votre sac-à-dos, vous êtes presque prêt à décoller.


 

Avant de partir en Asie, il faut se préparer à subir un choc culturel. Rassurez-vous, rien de bien méchant ! Il faut dire que la vie en Asie est fondamentalement très différente du reste du monde. Il y a donc quelques petites choses qu'il vaut mieux connaître avant de partir, pour gérer son voyage comme un vieil habitué et éviter les ennuis.

Les 19 points ci-dessous vous disent tout ce qu’il y a à savoir pour vous préparer et faciliter votre road trip en Asie.

 

NB: cet article a été écrit suite aux séjours dans les pays suivants: Thaïlande, Vietnam, Cambodge, Laos, Indonésie, Malaisie, Inde, Népal.

 

 road trip asie blog voyage

Quelques généralités sur le voyage en Asie

1- Observez

Dès votre arrivée, observez le comportement des gens dans la rue: le sens de la marche, leur façon de traverser la route, leur comportement dans les lieux sacrés, dans les magasins, etc. Vous pourrez ainsi ajuster vos habitudes de vie et vous fondre dans le décor. Un touriste respectueux des pratiques du pays qu’il visite est un bon touriste !

 

2- Combattez la grasse matinée: levez-vous tôt !

La tranquillité appartient à ceux qui se lèvent tôt ! Si vous préférez faire vos visites dans le calme, levez-vous le plus tôt possible et rendez-vous aux spots touristiques dès l’heure d’ouverture. Vous éviterez ainsi le flux de touristes qui pollue vos photos de vacances. Cela vous permettra également d’éviter les grosses chaleurs qui, en pleine journée, peuvent être très désagréables.

 

3- Soyez responsable: gardez vos déchets ! 

Il vous sera souvent difficile de trouver une poubelle. Nous vous recommandons donc de garder un sac plastique dans votre sac à dos afin de ne pas jeter vos déchets dans la nature ou dans la rue. Tant qu'à faire, soyez un voyageur éco-responsable !

 

4- Les toilettes, ces lieux d'aisance pas si aisés

Pour ne pas avoir de mauvaise surprise aux toilettes, là aussi, soyez prévoyant: gardez toujours un paquet de mouchoirs sur vous et jetez-le dans votre poubelle personnelle une fois usagé. La pratique du « jet » est courante dans de nombreux pays asiatiques: les toilettes n’ont ni chasse d’eau ni papier hygiénique. Pour évacuer la cuvette, vous devrez remplir un seau d’eau et le balancer de façon stratégique. Pour vous essuyer, vous devrez utiliser le jet d’eau à disposition et... votre main. C’est là que le paquet de mouchoirs trouve son utilité, à condition de ne pas le jeter dans les canalisations qui, souvent, ne sont pas adaptées. Hé oui, toute une aventure, les voyages en Asie !

 

Gérer son budget en road en trip Asie

5- Négociez avant d'acheter

En Asie, tout se négocie. La plupart des magasins n’affichent pas leurs prix. Et pour cause: le prix est clairement variable. Gardez le sourire, soyez bon acteur et négociez vos produits, dans la limite du raisonnable (moitié prix maximum). Il existe plusieurs techniques pour faire basculer la balance de votre côté. Ce sont quasiment des jeux de séduction entre client et commerçant: il s’agit de jouer de ses expressions corporelles pour forcer le vendeur à baisser son prix et ainsi attirer son attention.

Par exemple: si un article vous intéresse particulièrement, ne le montrez pas. Observez l'objet en question, puis portez votre attention sur autre chose, revenez-y, papillonnez entre plusieurs articles. Le commerçant sera plus enclin à baisser son prix si vous vous montrez « intéressé mais pas trop ». Ceux qui ne parviennent pas négocier un produit sont ceux qui ont manifesté un trop grand intérêt au-dit produit: les expressions du visage et le temps passé à tourner autour du produit indiquent au commerçant la cible facile. Il imposera alors son prix et n'en démordra pas. 

Les courses en taxi se négocient également dans certains pays. Détails dans le point Taxi, le n°10 de cet article.

Notre tip perso: si le commerçant est sympathique mais refuse de baisser son prix, faites semblant de sortir lentement du magasin. S’il vous rattrape, c’est dans la poche: il y a de fortes chances qu’il accepte votre prix ou baisse le sien. S’il vous laisse partir, tant pis pour vous.  

 

 road trip asie blog voyage

6- Préparez-vous correctement pour passer les frontières en road trip en Asie

Si vous voyagez dans plusieurs pays et que vos visas d’entrée sont déjà payés, gardez bien les reçus qu’on vous a fournis. Il servent de preuve de paiement et vous permettront d’éviter des taxes parfois très chères. Vous aurez cependant la mauvaise surprise de devoir payer quelques dollars supplémentaires à certaines frontières, ces frais varient selon l’humeur de l’agent en poste. N’oubliez pas de bien vous renseigner avant de passer une frontière: vous pourrez sans doute payer moins cher en faisant votre visa au préalable.

 

7- Pensez en cash

L’usage de la carte bleue se répand de plus en plus dans les établissements internationaux mais reste encore très confidentiel. Prévoyez toujours de retirer de l’argent en conséquence. Dans les grandes villes, un distributeur automatique de billets ne sera jamais bien loin, mais méfiez-vous des zones plus confidentielles ou des spots très connus. Vous risquez bien de vous trouver face à un ATM vide. Ce serait dommage.

 

8- Attention aux vols !

Ce n'est ni nouveau ni exclusif aux pays d'Asie, les voyageurs sont des proies parfaites pour les petits ou gros malfaiteurs. À Paris, Bangkok ou New-York, un vol est bien vite arrivé. De quoi gâcher des vacances ! Il vous suffit de rester toujours attentif à vos affaires. Vous vous sentirez peut-être un peu paranoïaque, mais mieux vaut rester constamment sur ses gardes et faire un bon voyage, plutôt que baisser son attention et se trouver bien embêté. Non, le monde n'est pas tout rose et certains feraient n'importe quoi pour gagner un peu d'argent.

Pour ne pas tenter le diable, pensez sécurité. Portez votre sac à dos devant vous dans la foule ou les transports, pensez à enfiler des vêtements avec des poches qui ferment, gardez une main sur votre appareil photo et votre téléphone, un œil conscient sur votre argent. N'emportez jamais tout votre liquide avec vous, vous pourriez le regretter amèrement ! De même, ne laissez pas vos affaires traîner, faut-il vraiment le préciser ?

Il arrive que les voyageurs soient victime de vols dans leur chambre d'hôtel. Il n'y a malheureusement pas grand chose à faire, à part veiller à planquer au mieux ses objets de valeur. Avec un peu de chance, le voleur ne les trouvera pas...

 

9- L'Asie, royaume de la contrefaçon

Si la plupart de nos produit et équipement électronique a bel et bien été fabriquée en Asie, il faut bien se rendre compte que la plupart des magasins de téléphonie, photographie, sound system, vêtements, sac ou encore équipement sportif vendent des contrefaçons. Oui, les prix sont plus qu'attractifs. Non, ce n'est pas un bon plan. 

Dépenser 300€ au lieu de 800€ dans un téléphone dernière génération qui ne marchera péniblement qu'une semaine, ce n'est pas un bon plan. Acheter un objectif à un prix ridicule mais constater qu'il ne tient même pas sur son boîtier, ce n'est pas un bon plan. Acheter de l'équipement estampillé North Face et constater des défauts flagrants de fabrication, ce n'est pas un bon plan

Vous l'aurez compris, la contrefaçon a pignon sur rue et trop de touristes tombent encore dans le panneau. Sans compter l'argent gaspillé dans un produit défectueux, vous pouvez avoir de sérieux ennuis si la douane trouve une contrefaçon dans votre valise. Un faux sac Vuitton vous coûtera une jolie amende et, évidemment, la confiscation de l'objet. Les contrôles se sont renforcés et certaines destinations (comme la Thaïlande) sont particulièrement surveillées. Ne tentez pas le diable pour un produit qui n'en vaut pas la peine et n'oubliez pas que derrière ces magasins attractifs se cachent des réseaux peu recommandables qui financent en partie leurs méfaits par la vente de contrefaçons.

Ça donne à réfléchir, non ?

 

 road trip asie blog voyage

Les moyens de transports en Asie

10- Affronter les chauffeurs de tuk-tuk (ou rickshaw)

Leur comportement peut déranger les touristes occidentaux. En effet, ils n’hésitent pas à vous prendre pour cible et à vous héler, quitte à devenir franchement lourds. La meilleure réaction à avoir (si vous n’êtes pas intéressé par leur service) est de les repousser gentiment, par un « non » de la tête. A la fin d’une journée de visites, vous serez sûrement épuisés physiquement, fatigués d’être pris pour une vache à lait et clairement lassé des appels et des signes en votre direction. Gardez votre calme et ignorez-les: rien ne sert de leur répondre violemment, vous passerez juste pour un touriste idiot.

Vous serez souvent pris d’assaut à la descente des bus, en gare routière. C’est là qu’ils essaient de ramasser les touristes perdus qui n’ont pas d’hôtel où passer la nuit. Ils vous proposeront de vous emmener dans un hébergement pas cher et essaieront sûrement de vous embrouiller un peu au passage. Là aussi, la meilleure chose à faire est de les ignorer ou de répondre « non merci ». Cependant, si vous connaissez votre destination, n’hésitez pas à demander leur prix pour la course et à embarquer. Vous participerez ainsi à l’économie touristique et profiterez d’un moyen original pour gagner votre hôtel.

 

11- Prendre le bus en ville ?

Les bus locaux sont certes le moyen de transport le moins cher, mais c’est également le moins confortable et le plus compliqué. Soyez sûr de vous avant de l’emprunter. Si vous hésitez, prenez le taxi et référez-vous au point qui suit. Les bus sont bien souvent les meilleurs transports lorsqu'il s'agit de se déplacer d'une ville à une autre, sur de longs trajets. Des bus touristiques sont destinés à cela, plus ou moins confortables, souvent très abordables.

 

12- Choisissez la facilité, prenez le taxi

Si le code la route vous semble obscur dans certains pays, ne tentez pas la location de véhicule et préférez le taxi. Les chauffeurs de taxi sont les rois de la circulation. Pour bien choisir son taxi, il faut cependant connaître quelques trucs. Selon le pays que vous visitez, les taxis sont équipés ou non d'un taximètre (compteur):

→ Taxi équipé d'un taximètre: veillez à ce que le chauffeur enclenche le décompte au départ. S'il ne le fait pas, demandez-le lui. Autour de certains points touristiques, les chauffeurs de taxi imposent un prix fixe (élevé, bien souvent) et n'utilisent pas le compteur. Vous pouvez refuser la somme annoncée et demander le compteur, mais si vous tombez sur un chauffeur récalcitrant, chercher un autre taxi. 

→ Taxi non-équipé de taximètre: pour ne pas prendre de risque, demandez toujours le prix de la course d’un point A à un point B avant de monter en voiture. Si vous trouvez que le tarif est excessif, vous pouvez négocier (dans la limite du raisonnable, toujours). Si le chauffeur refuse, laissez tomber et demandez à un autre taxi. En passant de taxi en taxi, vous trouverez forcément chaussure à votre pied. Une fois le tarif fixé et accepté, vous pouvez monter et vous le réglerez à l’arrivée.

Dans certains pays, comme au Vietnam, il existe de vraies compagnies de taxis et des voitures déguisées en taxi. Vous risquez d’avoir quelques surprises en empruntant ces faux taxis, comme payer bien plus cher, voire être clairement arnaqué. Pour déceler le vrai du faux, observez bien la voiture et son chauffeur: le véhicule doit être propre, le logo de la compagnie doit être conforme (attention aux contrefaçons habilement exécutées), le chauffeur doit porter un uniforme aux couleurs de sa voiture. Ne montez en aucun cas dans une voiture civile dont le chauffeur ne porte pas l'uniforme. L'arnaque sent à plein nez !

 

13 - Profitez des services aux aéroports

Aux aéroports de certains pays, des taxis prépayés officiels sont à disposition des voyageurs. N’hésitez pas à en profiter, ce système a bien des avantages: au bureau dédié, vous payez votre taxi le montant exact de la course et recevez en échange un ticket, à présenter à votre chauffeur par la suite. Il n’y a aucun risque de vous faire avoir par un chauffeur malhonnête. Les trajets sont donc souvent moins chers puisqu’ils ne sont pas fixés à la tête du client et non-négociables.

Cela vous permet d’éviter une recherche de taxi houleuse, au milieu de plusieurs dizaines de chauffeurs qui essaient de tirer le meilleur prix des voyageurs fatigués. Une solution de facilité bien pratique quand on sort de 15 heures d’avion.

 

L'eau et la nourriture en Asie

14 - Soyez attentif à ce que vous mangez

Si vous avez la digestion naturellement instable, attendez-vous à être malade une ou deux fois. Une petite tourista, ça fait partie d'un road trip en Asie! Cependant, les risques d’intoxication sont bien plus importants si vous ne prenez pas quelques précautions. Méfiez-vous des stands de street-food, soyez attentif à l’hygiène des cuisines, surtout si votre estomac n’est pas habitué à la cuisine locale.

Privilégiez les restaurants qui indiquent nettoyer ses légumes à l’eau potable ainsi que les endroits qui attirent locaux et touristes. C’est une excellente échelle de jugement: plus il y a de fréquentation, plus il y a de chances de bien manger. Notre dernier conseil, c'est de connaître ses limites: si vous n'avez pas l'habitude de manger épicé, ne vous mettez pas bêtement à l'épreuve du feu. Votre corps risque de sévèrement vous punir par la suite.

 

15 - L'eau, ce conducteur de maladies idéal

Prenez garde aux glaçons, ce sont de vrais nids à moisissures et des concentrés d’eau non potable. Si vous le pouvez, demandez vos boissons « sans glaçons ». Buvez de l’eau en bouteille et vérifiez que le bouchon soit toujours scellé et l'eau claire avant de la consommer. Ne buvez jamais l’eau du robinet, malheureux !  

Vous pouvez également vous munir de pastilles de purification d'eau de type Micropur ou utiliser une gourde filtrante, telle qu'une gourde Water-to-go. Ainsi, vous diminuerez votre consommation d'eau en bouteille plastique. Pratique et responsable, qui dit mieux ?

Intéragir avec les locaux en Asie

 road trip asie blog voyage

16 - Notre regard sur la misère

C'est le lot des pays en voie de développement. Vous risquez bien d’être confronté à la pauvreté, sous toutes ses formes. Des personnes âgées, des mères et leurs enfants ou des enfants seuls qui mendient dans la rue. Personne n’aime voir cela et c’est l’un des aspects les plus difficiles à encaisser quand on voyage en Asie.

Rien ne vous empêche de leur donner une pièce mais sachez que des réseaux mafieux exploitent bien souvent les enfants pour soutirer de l’argent au touriste attendri. Cet argent ne revient donc pas à celui qui en a le plus besoin. Alors pour aider ces gens, rien de mieux que participer à l’économie nationale: faites vos courses dans des magasins locaux, consommez local. Vous contribuerez à la richesse du pays plutôt qu’à celle des trafiquants d’humains.

Vous pouvez également faire des dons aux organisations reconnues qui viennent en aide aux personnes dans le besoin.

 

17- Photographiez les gens, mais pas n'importe comment

Vous croiserez des tas de personnes aux allures intéressantes en road trip en Asie: moines, saddhus ou autre ascète, travailleurs dans les champs etc. Vous aurez envie de dégainer votre appareil photo pour ramener un souvenir presque vivant des locaux. Rien ne vous en empêche, mais certaines conditions s’imposent. Restez discrets et respectueux de votre sujet, avant tout. Personne n’apprécie d’être pris en photo par un étranger, gardez ceci en tête. Vous pouvez également demander à la personne sa permission, c'est tout de même la moindre des choses.

Restez également discret pour photographier les moines en procession, souvent pris pour des bêtes de foire par les touristes. Quant aux saddhus, ils accepteront volontiers de prendre la pose pour vous en échange de quelques pièces, de cigarettes parfois ou autres denrées utiles à leur existence ascétique. C’est ainsi qu’ils survivent, ne vous offusquez donc pas s’ils demandent une contrepartie. Prendre la pose quand on a la classe comme eux, ça a un prix ! 

 

Le traitement des animaux en Asie

18 - Stop au tourisme de la maltraitance animale !

De plus en plus de spots et pétitions apparaissent en ligne pour prévenir des risques du tourisme sur la faune locale des pays asiatiques. En effet, on connaît bien les conditions effroyables de la domestication des éléphants en Thaïlande, parfaits appâts à touriste. Soumission par la torture dès le plus jeune âge, punitions, défenses sciées et chaînes à vie, demandez-vous toujours si vous avez l'esprit tranquille face à ça et si vous considérez ces agissements comme acceptables. Si c'est le cas, nous sommes navrés pour vous. Si vous ne pouvez pas accepter cette domestication par la maltraitance, faites un trait sur vos photos de vacances à dos d'éléphant. 

Soyez réfléchi, soyez conscient: refusez de participer à l’exploitation animale en Asie. Il y a bien d’autres choses palpitantes à faire !

 

 road trip asie blog voyage
 road trip asie blog voyage

19- Singes et chiens errants, le bon comportement

Vous croiserez de nombreux singes autour des temples ou parfois en ville. Que ce soit la première ou la dixième fois que vous en croisez, c’est une expérience fascinante !

Il ne faut cependant pas baisser sa garde: les singes sont de grands chapardeurs. Leur quota sympathie auprès des touristes leur permet de s’approcher très près des voyageurs qui, trop occupés à les prendre en photo, ne font pas attention à leurs affaires. Téléphones portables, guide de voyage, bouteille d’eau, sandwich ou biscuit, casquette, appareil photo ou encore petit sac à dos sont des proies parfaites. Pour éviter de vous trouver bête après la disparition de vos affaires, voici la conduite à adopter:

  • ne regardez jamais un singe dans les yeux,
  • restez à l’écart des groupes comme des individus esseulés,
  • ne tentez pas de les approcher encore moins de les caresser (les singes restent des animaux et peuvent se montrer agressifs),
  • tenez-vous-en éloignés même pour prendre des photos,
  • faites-vous discrets

En bref, ne faites rien qui pourrait les énerver, mettez vos affaires en sécurité et vous de même.

Quant aux chiens errants, s’ils restent couchés et dociles en journée, prenez garde au changement de comportement dès la nuit tombée. C’est le moment où ils cherchent de la nourriture, seuls ou en groupe, mais ce n’est certainement pas le moment d’aller leur chercher des noises. Encore une fois, les animaux restent des animaux et mieux vaut vous en tenir à l’écart pour éviter toute visite au centre antirabique du coin.

 

Vous voilà prêts à l'aventure ! N'hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires et à nous aider à enrichir cet article.

 

 

 

Vous avez aimé notre article road trip en Asie ?

Partagez-le !  C'est une façon simple de nous soutenir et (qui sait ?) d'entraîner vos amis vers une nouvelle aventure.

 
 
 

 
 

 

Envie d'en voir plus sur l'Asie ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

1 abonnement = 1 coup de pouce !


Publié par Freelensers le - Mis à jour

Posté par Freelensers