Visiter Thiers, sa cité médiévale et son art de la coutellerie

Visiter Thiers, sa cité médiévale et son art de la coutellerie

 

Perchée en hauteur, Thiers est une ville de contraste. Historiquement riche, elle s’est développée autour d’une cité médiévale qui a su garder une âme authentique. Dans la capitale de la coutellerie, les vieilles pierres ont beaucoup à dire.

 

Voilà la dernière étape de notre circuit en Auvergne. Le séjour aura été intense, rythmé par de belles découvertes. Pour en savoir plus sur Que faire en Auvergne, n’hésitez pas à consulter nos articles Visiter le Puy-de-Dôme et Visiter le Cantal.

Visiter la cité médiévale de Thiers

Comme souvent dans les cités médiévales, cette zone est un vrai dédale. C’est ça qu’on aime ! Nos meilleurs conseils : perdez-vous. Allez-y, prenez cette rue, et puis celle-là, vous verrez bien ce qu’on y trouve. Bon, le mieux reste encore de vous rendre à l’office de tourisme, situé en plein cœur du quartier historique, pour y trouver des informations utiles. Le bâtiment de l’office même vaut bien le coup d’œil. Construit au 13e siècle, cette bâtisse porte le nom de château du Pirou. Rien que ça ! Paraît-il que cette ancienne demeure seigneuriale a vu passer d’illustres noms comme François 1er ou Georges Sand. Aujourd’hui, le bâtiment est classé aux Monuments Historiques.

En face de l’office de tourisme, vous trouverez une étonnante tour de bois ronde : la tour de l’horloge. Restaurée récemment, elle ne passe pas inaperçu. Voilà tout ce qui reste du château construit là autrefois. Thiers a changé de visage au fil des siècles, les remparts s’écartant de plus en plus du cœur de ville, pour finalement disparaître. 

office de tourisme de thiers
tour de l horloge
cite medievale thiers

Non loin de là, la pedde du Coin des Hasards attire le regard. Ce passage couvert fait partie des lieux d’intérêts les plus connus de Thiers. On peut y admirer aisément les colombages caractéristiques des maisons médiévales. Au petit matin, la lumière pénétrante y est magnifique.

L’église Saint-Genès, un peu plus bas, est fermée à notre passage. Classée elle aussi aux Monuments Historiques, elle en impose. En en faisant le tour, on trouve un joli jardin et des arcades à l’abandon. Si vous avez l’occasion de la visiter, racontez-nous ce qu’elle renferme.

pedde du coin des hasards
derriere l eglise saint genes
eglise saint genes de thiers
eglise thiers
rue du bourg thiers

En remontant la rue du Bourg, ne manquez pas d’admirer les façades et les vieilles portes. On y trouve des coutelleries, des restaurants et quelques magasins, mais avant de vous y engouffrer, faites un saut rue Terrasse. Comme son nom l’indique, vous y trouverez une belle terrasse qui offre un panorama immanquable sur la plaine de Limagne et la Chaîne des Puys. Au coucher du soleil, c’est le meilleur moment pour en profiter. Vous avez vu ces couleurs ?!

panorama chaine des puys depuis thiers
admirer la vue depuis thiers

Rendez-vous manqué avec le jacquemart

Place Chastel, il passe inaperçu, au premier abord. Vous ne le voyez pas, il est pourtant là, tapi dans son carcan de fer. Tous les jours entre 8h et 21h, le jacquemart se montre au grand jour pour marquer les heures. À condition toutefois que le temps soit favorable ou qu’il ne soit pas parti en réparation… Comme ce fût le cas lors de notre passage. Quelle déception de le louper !

L’inspiration vient de l’horloge astronomique de Prague, qui attire la foule lorsqu’elle s’anime. Nous en parlons notamment dans notre article Visiter Prague en trois jours. Afin de rendre hommage à l’activité ancestrale thiernoise, Michell et Jean-Pierre Hartmann ont choisi de surmonter l’horloge d’un beau forgeron qui, paraît-il, a les yeux verts. Un rendez-vous manqué qui n’est que partie remise.

SOS d’un quartier en détresse

Thiers souffre malheureusement de son caractère historique. Vous le constaterez, derrière de jolies façades, certaines maisons ne sont occupées que par des pigeons heureux d’avoir trouvé un abri. Les fenêtres sont voilées, les portes sont barrées, les habitations ont été désertées. Pourquoi ? Le caractère historique met bien des bâtons dans les roues des acheteurs potentiels, qui se trouvent pieds et poings liés par les réglementations strictes à propos du patrimoine thiernois. Les loyers augmentent, les restrictions sont sévères, la circulation y est difficile. Inévitablement, les nouveaux quartiers attirent les foules.

Le tourisme fait encore vivre ces belles mansardes vides. Si vous avez des idées de projet, pourquoi ne pas les soumettre à la mairie ?


Thiers et la coutellerie : fabriquez votre propre couteau !

Vous n’êtes pas sans savoir que les couteaux de Thiers sont réputés dans le monde entier. Ce savoir-faire qui remonte au Moyen-Âge a perduré avec l'avènement de l’industrie pour devenir l’emblème de la ville. Comme le couteau de Laguiole, le Thiers est une marque déposée. Attention donc aux contrefaçons !

Acheter un Thiers, pourquoi pas, mais le fabriquer, c’est encore mieux, non ? Pour cela, rendez-vous chez Robert David, dont la coutellerie a fêté ses 100 ans en 2019. Jouxtant la boutique, un grand atelier accueille des groupes de curieux. Nous sommes guidés par un Dylan, un jeune coutelier qui nous épaule pas à pas. Pour préserver un peu de magie, pas question de vous détailler ici chaque étape de la fabrication.

L’activité est très chouette à faire. Pendant un peu plus d’une heure, nous avons percé, coupé, limé pour boucler l’assemblage du couteau. Dylan s’est ensuite chargé de polir et d’affûter dans l’atelier de la boutique. Est-ce qu’on était fiers d’avoir fabriqué notre propre couteau ? Carrément !

Cliquez ici pour en savoir plus les activités à faire en Auvergne

Infos pratiques : 

Comptez 35 € par personne et environ 2 heures de temps (variable selon le nombre de participants). Huit personnes maximum, accessible aux enfants, à qui l’on confie la fabrication d’un tartineur. Réservation obligatoire.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site de la coutellerie Robert David.

atelier de couteau a thiers
a la coutellerie robert david
coutellerie a thiers
fabrique couteau
a l atelier de couteau thiers
lola fabrique couteau
finitions a l atelier de fabrication de couteaux
couteaux vendus a thiers

Où dormir à Thiers ?

Profitez de l’ambiance médiévale de la vieille ville : une nuit à Maison Conchette, c’est un bond 400 ans en arrière. L’établissement a vu le jour en 1602 (s’il vous plait) et est aujourd’hui tenu par Hugo et Magda, un couple de Belges adorable. Les chambres sont hyper confortables et la déco d’un autre siècle fait son petit effet. On s’endort paisiblement au milieu de ces jolies choses. Un petit-déjeuner royal est servi dans la grande salle du rez-de-chaussée : n’oubliez pas de jeter un œil à la cuisine, digne d’un film historique. 

Réservez votre nuit à Maison Conchette (et passez le bonjour de notre part).

Se garer à Thiers

Pour visiter la cité médiévale, oubliez la voiture. Si les riverains s’y aventurent, mieux vaut se garer à l’extérieur. Les stationnements en ville sont libres et le parking de la place Belfort, à deux pas de la rue Conchette, est gratuit. Profitez-en !

maison conchette thiers
dormir a maison conchette thiers

Conclusion

Prenez une journée pour visiter Thiers et ses alentours. Le creux de l'enfer, le musée de la coutellerie ainsi que les nombreuses boutiques sont autant de lieux à ne pas manquer. Une jolie façon de conclure cette boucle en Auvergne et de dire au revoir au Puy-de-Dôme.

Reportage réalisé en partenariat avec Cantal Destination et le conseil départemental du Puy-de-Dôme pour Auvergne Destination Volcans

 

 

Vous avez aimé notre article sur Thiers ?

Partagez-le !  C'est une façon simple de nous soutenir et (qui sait ?) d'entraîner vos amis vers une nouvelle aventure.

 

 
 

 

Envie d'en voir plus sur l’Auvergne ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

1 abonnement = 1 coup de pouce !