PVT Japon : l'obtenir en 4 étapes

PVT Japon : 4 étapes pour l'obtenir

 

Vous avez entre 18 et 30 ans et une envie d'ailleurs ? Ne laissez pas passer votre chance d’aller vivre un an à l’étranger avec le PVT. Dans cet article, on vous explique comment obtenir son PVT Japon en 4 étapes et vivre une année incroyable à l’autre bout du monde.

 

L'opportunité de partir un an à l'étranger est donnée à tout jeune adulte et les destinations sont nombreuses : Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Japon, Colombie et bien d'autres. Saisissez vite votre chance avant qu'il ne soit trop tard ! Dans cet article, on vous parle de la préparation d'un PVT vers le Japon. Suivez les étapes et votre visa est presque dans la poche.

Les appellations PVT (programme vacances travail), visa Vacances-Travail et Working Holiday renvoient toutes au même et unique visa. Par souci de brièveté, le terme PVT est utilisé dans cet article.

 

Pourquoi partir en PVT au Japon ?

Le Japon est un pays à l’immigration fermée. Vous ne pouvez pas demeurer sur le territoire sans un visa l’autorisant. Le visa de tourisme, que vous obtenez à l’aéroport à votre arrivée au Japon, ne vous accorde que 3 mois de présence à entrée unique. Pour rester plus longtemps, plusieurs choix s’offrent à vous, plus ou moins onéreux : 

  • Solution coûteuse : vous inscrire dans une école de langue et suivre des cours de japonais plus ou moins intensifs. Selon les écoles et les formules, vous aurez l’opportunité de rester de quelques mois à un an au Japon, avec un visa étudiant. C’est un bon moyen de vite progresser en japonais et l’opportunité de vivre dans le pays est plus que tentante. Néanmoins, mieux vaut avoir un compte en banque (très) bien fourni : souvent, les écoles fournissent le logement et organisent des activités, en plus des cours. Selon la formule que vous choisissez, la note peut être plus que salée.

  • Solution quasi-impossible: obtenir un visa de travail. Il s’obtient en étant « sponsorisé » par un patron, pour qui vous avez déjà travaillé. C’est un visa renouvelable qui court sur 1 an et qui vous donne la liberté de vivre au Japon. Ce n’est cependant pas une solution accessible si vous n’avez jamais travaillé là-bas. D’autant plus que les démarches pour l’obtenir sont longues et compliquées pour les entreprises japonaises.

  • Solution facile : postuler au PVT Japon, faire votre sac à dos et prévoir un an de vie à l’étranger. Ce visa dit « vacances-travail » vous donne l’autorisation de vivre un an au Japon, dès votre date d’entrée sur le territoire. Là, vous aurez le droit de travailler dans certaines conditions, le but étant de ne travailler que pour subvenir à vos besoins et financer votre séjour. Si vous avez beaucoup d’argent de côté et ne ressentez pas le besoin financier de travailler, personne ne vous obligera à le faire. Vous êtes libres de gérer votre temps comme bon vous semble, à condition de gérer correctement votre argent et de ne pas vous mettre dans une situation financière embarrassante.

 

 pvt japon blog voyage japon

Obtenir son PVT Japon en 4 étapes

Insistons sur ce point, on « postule » à un PVT Japon. Le visa n’est pas accordé à tout le monde et les démarches sont longues. Découpons les tâches en 4 étapes afin de faciliter vos démarches. Donnez-vous les moyens et allez au bout de ces étapes, votre visa Working Holiday vous attend !

 

ÉTAPE N°1

Avant de vous lancer dans les procédures, posez-vous ces quelques questions :

  • suis-je prêt(e) à vivre un an loin de ma famille ?

  • ai-je un intérêt suffisamment grand pour le Japon pour tenir l’année complète ?

  • ai-je un bon niveau de langue en japonais et/ou en anglais ?

  • suis-je prêt(e) à m’adapter au Japon et à encaisser les changements que le pays implique ?

  • ai-je les ressources financières suffisantes ?

Si la réponse à chacune de ces questions est « oui », vous pouvez passer à l'étape suivante. Sinon, le PVT Japon n'est pas fait pour vous, mais rien ne vous empêche d'y faire un superbe voyage. 

 

ÉTAPE N°2

Pour pouvoir bénéficier du PVT Japon, vous devez remplir les critères d’éligibilité ci-dessous:

  • avoir entre 18 et 30 ans;

  • résider en France sans enfant à charge;

  • justifier d’une épargne de 4500€ OU de 3100€ à condition de prouver l’achat d’un billet d’avion aller-retour modifiable;

  • ne pas avoir bénéficié de ce visa au Japon auparavant;

  • être en bonne santé

Si tous ces critères vous correspondent, super ! La deuxième étape est franchie. Passez à la suite.

 

ÉTAPE N°3

La troisième étape, c'est monter votre dossier pour obtenir votre visa Working Holiday Japon et c’est là que ça se complique.

Vous devrez fournir plusieurs pièces, remplir un formulaire, rédiger des documents : de quoi décourager les moins motivés d’entre les candidats. Si partir en PVT au Japon est vraiment ce que vous voulez, allez jusqu’au bout. Vos efforts seront récompensés par une réponse positive et l’expérience incroyable qui vous attendra ensuite.

 

 pvt japon blog voyage japon

 

→ Pièces administratives classiques :

 

→ Pièces spécifiques au PVT Japon :

  • un certificat médical daté de moins d’un mois à compter de la date de dépôt du dossier, qui prouve votre bon état de santé général. À faire en dernier pour ne pas le laisser périmer.

  • un CV à jour;

  • un extrait de compte en banque sur lequel figure une somme supérieure ou égale à 3100€ (selon les conditions citées plus haut). Une capture d'écran de l'état général de vos comptes depuis votre banque en ligne fait très bien l'affaire.

  • une lettre de motivation dans laquelle il vous faudra justifier de votre intérêt pour le pays et pour le visa Vacances-Travail. Si vous n’êtes pas un grand littéraire dans l’âme, demandez de l’aide. Décrivez-y votre parcours personnel, ce qui vous amène à tenter l’aventure, votre lien avec le Japon (mettez l’accent sur la culture plutôt que sur les mangas) et les opportunités que le visa PVT Japon peut vous offrir.

Un conseil : sortez les violons s’il le faut, mais faites ça bien, pour montrer votre volonté et votre motivation. Le but est de prouver que vous ne partez pas pour le fun, mais que vous avez un vrai objectif de vie. Restez toutefois réalistes et faites part de maturité. Vous vous engagez pour un an de vie à l’autre bout du monde, il va falloir se montrer responsable. Montrez que vous en êtes capable !

  • un programme détaillé de votre séjour, budget mensuel inclus. Là, vous faites les yeux ronds en vous disant « Mais j’en sais rien du tout, moi ! ». On a tous la même réaction à première vue. Le but de ce programme est de montrer, là encore, que vous partez avec un plan en tête. Vous devrez noter où vous arrivez au Japon, quand vous y arrivez, où vous logez, combien de temps vous y restez, si vous avez prévu de travailler, combien de temps,  etc. À moins que vous n'ayez déjà un plan précis en tête, il va falloir broder et imaginer un peu. Décrivez ce qui vous semble le plus probable, en fonction de votre personnalité. Ajoutez des périodes de vacances, décrivez où vous souhaitez aller et pour combien de temps.

Le plus simple est d'utiliser le PDF mis à votre disposition sur le site de l'ambassade. La clef, c’est de rester réaliste, précis et en même temps assez vague. Bonne chance !

 

ÉTAPE N°4

Votre dossier est prêt, révisé et complet ? Ne perdez pas de temps, certaines pièces périment vite (cf, le certificat médical). Pour déposer votre dossier, vous pouvez vous rendre à l’Ambassade du Japon à Paris ou dans l'établissement le plus proche de chez vous.

Attention !
Vous devez impérativement envoyer votre dossier à l’établissement consulaire le plus proche de votre lieu de résidence. Afin d’être sûr de vous, jeter un œil à cette carte qui vous éclairera.

Une fois votre dossier remis, s’il est complet, la réponse ne devrait pas prendre plus de 7 jours à tomber. Si elle est positive, félicitations ! Vous avez obtenu votre PVT Japon et votre passeport comporte désormais une jolie page rose qui indiquera vos droits aux agents de l’immigration japonaise. Vous pourrez le récupérer sous peu à l’ambassade ou au consulat où vous l’avez déposé. Il est temps de se préparer à la grande aventure qui commence !

 pvt japon blog voyage japon

Si la réponse est négative, c’est qu’il y a une raison : dossier incomplet, non convaincant, conditions non remplies... Retentez votre chance en revoyant vos pièces. Rédigez une nouvelle lettre et un nouveau programme de séjour s’il le faut.

 

Nos conseils pour vivre son PVT Japon sereinement

→ Se loger

Louer un appartement au Japon est à la fois coûteux et compliqué. Facilitez-vous la tâche et louez une chambre en guesthouse,  c'est la solution la plus simple. Nous vous recommandons de le faire avant de partir, si possible, au moins pour les débuts de votre séjour au Japon, quitte à changer de logement par la suite. Mieux vaut avoir un point d'ancrage pour les premiers temps sur place.

Il est également possible loger chez quelqu'un en home-stay, pour ceux qui souhaitent une immersion totale. De nombreux sites mettent en relation étrangers et Japonais pour organiser votre séjour.

 

→ Travailler

Vous n'avez pas le droit de travailler dans des bars de nuit, clubs, bar à hôtes/hôtesses. 

Vous serez sûrement embauché sans signer de contrat et serez payé en liquide. C'est absolument normal et vous ne devez pas vous en inquiéter. Ce système arrange bien votre employeur et vous permet de ne pas ouvrir un compte en banque sur place (et évite des démarches laborieuses). L'inconvénient, c'est que ne gardez aucune trace de votre emploi. Ces mois à travailler ne sont donc pas comptabilisés par l'état français (au revoir chômage). Vous pouvez aussi vous faire virer du jour au lendemain, mais ça, vous vous en doutiez !

 pvt japon 3

Retenez bien ceci : ne travaillez que jusqu'à renflouer votre compte en banque pour voyager. Ne perdez pas votre temps, une année, ça passe très vite ! Rappelez-vous cependant qu'au Japon, vous n'êtes pas un touriste et vous ne bénéficierez donc pas des avantages de ces derniers (oubliez le fameux Japan Rail Pass, par exemple, qui vous permet de vous déplacer en shinkansen à un tarif réduit). Le train coûte cher et mieux vaut y être préparé.

 

→ Joies de l'administration

Prenez une assurance qui vous couvre à l'étranger : il en existe spécialement adaptées aux expatriés en PVT. Vous pouvez partir avec l'assurance Chapka, par exemple. Vous pouvez également choisir une mutuelle adaptée, en complément. Vous n'est pas obligé de le faire, mais pour les plus préventifs d'entre vous, renseignez-vous bien auprès de votre propre mutuelle.

A votre arrivée, vous devrez vous déclarer auprès de la mairie la plus proche. C'est une démarche qui permet non seulement de vous localiser en cas de besoin, mais également d'inscrire une adresse valide sur votre carte de résident. En cas de contrôle, c'est un critère indispensable. Si vous vivez en guesthouse, n'hésitez pas à vous renseigner auprès du manager, qui vous guidera dans vos démarches. Faites-le dès les premiers jours sur place, vous serez tranquille pour l'année.

Cette démarche est à renouveler dès lors que vous restez plus de 2 semaines à un endroit. Ainsi, si vous avez décidé de vivre un PVT « nomade », vous devrez tenir compte de ce détail et vous déclarer lorsque vous vous posez quelques temps à un endroit. Pas besoin de le faire systématiquement, mais mieux vaut rester honnête et penser à le faire régulièrement. 

 

 pvt japon blog voyage japon

LOLA RACONTE :


« Je suis partie au Japon en PVT de 2013 à 2014, entre ma licence de japonais et ma première année de master de traduction. L’occasion s’est présentée et un break dans mes études était clairement nécessaire. Je suis partie accompagnée de 4 Français et notre point d’ancrage était Nagoya, dans le Chûbu. Ce n’est certes pas la ville la plus jolie, ni la plus charmante (c’est une grosse ville industrielle), mais j’ai adoré vivre là-bas. Avant de partir, nous sommes entrés en contact avec le propriétaire d’une guesthouse dans la banlieue sud de Nagoya et nous avons loué une grande maison traditionnelle, attenante à la guesthouse, dans laquelle nous avons vécu toute l’année, en colocation.

J’ai trouvé mon emploi 4 jours après avoir atterri à Nagoya, grâce à une Anglaise résidant dans la guesthouse à plein temps. Les étrangers sont assez rares à Nagoya pour que le bouche-à-oreille fonctionne bien. J’ai donc commencé à travailler en tant que serveuse dans un pub-restaurant, le Coat of Arms, l’un des lieux de rassemblement de la communauté gaijin au Nagoya. Décoration de style commonwealth, le kilt comme uniforme pour les femmes comme pour les hommes et un menu dans l’esprit du pub. On y parle anglais, japonais, espagnol, portugais, français parfois, un vrai melting-pot de nationalités. J’y ai travaillé du mois de septembre au mois de juin, pour payer mon loyer et me permettre de visiter le reste du pays pendant les vacances. 45 minutes de vélo pour y aller, 45 minutes de vélo pour en revenir, qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il neige, par 17 heures ou 3 heures du matin, de quoi se tenir en forme. Avec le recul, c’était un rythme épuisant. Mon boulot m’a pleinement occupée et l’année est passée très vite. J’ai pu prendre du temps pour moi et voyager, à hauteur de mes économies. J'aurais voulu en voir plus ! On m’a proposé plusieurs emplois, encore une fois grâce au bouche-à-oreille, que j’ai refusés. J’ai préféré écouter la voix de la raison, qui me chuchotait que je devais rentrer en France pour reprendre mes études, plutôt que la voix du coeur.

Cette année a été plus qu’exceptionnelle, elle a littéralement changé mon existence. J’ai appris à vivre loin, à être totalement indépendante et à travailler dans une langue étrangère. J’ai appris à vivre à l’allure des Japonais, à comprendre leur culture de l’intérieur et j’ai pu apprécier chaque saison passant. Je recommande à quiconque se sent d’attaque de tenter l’expérience. Vous n’avez rien à perdre et tout à gagner. Lancez-vous ! »

Vous êtes arrivé au bout des 4 étapes ? Vous avez obtenu votre visa ? Si des questions restent en suspens, posez-les en commentaire, nous serons ravis d'y répondre. 

 

 

 

Vous avez aimé notre article sur le PVT Japon ?

Partagez-le !  C'est une façon simple de nous soutenir et (qui sait ?) d'entraîner vos amis vers une nouvelle aventure.

 
 
 

 
 

 

Envie d'en savoir plus sur le PVT Japon ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

1 abonnement = 1 coup de pouce !


Publié par Freelensers le - Mis à jour

Posté par Freelensers